Le PIB américain soutenu par la consommation et l'export

jeudi 30 janvier 2014 16h13
 

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - Soutenue par la consommation des ménages et les exportations, la croissance de l'économie américaine est restée solide au quatrième trimestre mais la stagnation des salaires pourrait la freiner en ce début d'année.

Le produit intérieur brut (PIB) de la première économie mondiale a augmenté de 3,2% en rythme annualisé sur la période octobre-décembre, montre l'estimation initiale publiée jeudi par le département du Commerce.

Ce chiffre conforme aux attentes marque certes un ralentissement par rapport à celui de 4,1% (révisé) du troisième trimestre mais il n'en traduit pas moins une performance bien plus solide que prévu il y a trois mois encore.

D'autant que l'activité a été pénalisée début octobre par le "shutdown", la fermeture pendant plus de deux semaines de la plupart des administrations fédérales pour cause de blocage budgétaire au Congrès, blocage qui a amputé d'environ 0,3 point de pourcentage la croissance du PIB.

Au début du quatrième trimestre, certains économistes ne prévoyaient qu'une croissance inférieure à 2% en rythme annualisé, en expliquant que la forte hausse des stocks des entreprises sur juillet-septembre allait se traduire par une contribution négative en fin d'année.

Mais les stocks ont augmenté de 127,2 milliards de dollars sur octobre-décembre, leur plus forte hausse depuis le début 1998, contribuant à hauteur de 0,42 point à la croissance du PIB. Hors stocks, la croissance annualisée est ramenée à 2,8%.

La consommation des ménages, dont dépendent plus des deux tiers de l'activité économique globale aux Etats-Unis, a été le principal moteur de la croissance au quatrième trimestre, progressant de 3,3% en rythme annualisé, sa meilleure performance depuis la fin 2010, après 2% sur juillet-septembre.

BEAUCOUP D'ÉLAN POUR 2014   Suite...

 
LA CROISSANCE AUX ÉTATS-UNIS