Wall Street n'a pas été convaincue par la Fed

mercredi 29 janvier 2014 22h28
 

par Angela Moon et Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en nette baisse une séance devenue très instable mercredi, après que la Réserve fédérale eut comme prévu annoncé qu'elle réduisait ses rachats d'actifs.

Pour sa dernière réunion à la tête de la Fed, le président Ben Bernanke n'a pas pris les marchés de court en officialisant une nouvelle réduction de 10 milliards de dollars des rachats obligataires mensuels, s'en tenant à son plan de dénouer progressivement ses mesures de soutien exceptionnelles en dépit des turbulences qui agitent les marchés émergents.

L'indice Dow Jones a perdu 189,77 points (1,19%) à 15.738,79. Le S&P-500 a cédé 18,30 points (1,02%) à 1.774,20. Le Nasdaq Composite a lâché 46,53 points (1,14%) à 4.051,43.

L'indice S&P-500 a cédé du terrain durant quatre des cinq dernières séances, les investisseurs redoutant un ralentissement de la croissance en Chine et les sorties massives de capitaux de pays émergents.

L'Afrique du sud a relevé ses taux d'intérêt pour la première fois en six ans, s'alignant sur la Turquie qui a pratiqué mardi une hausse des taux spectaculaire pour renflouer sa monnaie mal en point.

L'euphorie qui a suivi la décision turque a été de courte durée et les Bourses européennes, qui ont brièvement tenté une incursion dans le vert, ont elles aussi terminé franchement dans le rouge.

Aux valeurs, Boeing a publié mercredi un bénéfice net trimestriel meilleur qu'attendu et s'attend à livrer plus d'avions cette année qu'en 2013 mais ses prévisions financières prudentes ont été mal accueillies.

L'action a cédé 5,33% à 129,78 dollars.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS