Natixis mise sur l'assurance et la gestion pour croître

mardi 28 janvier 2014 17h30
 

par Maya Nikolaeva et Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - Natixis entend pour les quatre années qui viennent renforcer le poids de ses activités dans l'assurance et la gestion d'actifs.

Frappée par la crise financière, Natixis a été contrainte à une lourde restructuration dès 2009 dans le sillage de la fusion des Banques populaires et des Caisses d'épargne.

Dans une interview à Reuters, la banque se dit prête à des acquisitions dans le domaine de la gestion d'actifs mais ajoute qu'elle se concentrera sur la croissance organique dans l'assurance après avoir décidé en fin d'année dernière de mettre fin à son partenariat avec CNP Assurances à compter du 1er janvier 2016 dans l'assurance-vie.

La création de ce pôle assurance au sein même de Natixis se traduira par le transfert de BPCE Assurances vers la filiale cotée.

Pour Natixis et sa maison mère BPCE, l'ambition est à terme de devenir le numéro deux de la bancassurance en France, derrière le Crédit agricole.

"Notre constat est qu'aujourd'hui, le groupe BPCE n'est pas au niveau de ses concurrents en taux de pénétration d'assurance, et notamment en assurance dommages, auprès de ses clients", explique Laurent Mignon, le directeur général de Natixis.

"Si on se projette à l'horizon 2020 et au-delà, BPCE peut être le deuxième bancassureur du marché", poursuit-il. "Dans la banque de détail, le groupe BPCE est aujourd'hui le deuxième groupe bancaire en France. En matière d'assurance, à terme, la hiérarchie doit être celle-là."

Pour y parvenir, le groupe bancaire s'est fixé comme objectif d'équiper un client sur trois en produits d'assurance dommages dans les réseaux des Banques populaires et des Caisses d'épargne à horizon 2017, contre un client sur cinq actuellement.   Suite...

 
Natixis entend pour les quatre années qui viennent renforcer le poids de ses activités dans l'assurance et la gestion d'actifs. Frappée par la crise financière, Natixis a été contrainte à une lourde restructuration dès 2009. /Photo prise le 16 octobre 2013/REUTERS/Jacky Naegelen