COR-Siemens confirme objectifs de profits et d'économies

mardi 28 janvier 2014 10h42
 

Lire au dernier paragraphe que les effets de change négatifs ont eu un impact sur les commandes non sur le bénéfice.

par Maria Sheahan

MUNICH (Reuters) - Siemens a annoncé mardi une hausse de 15% de son bénéfice d'exploitation sur son premier trimestre clos fin décembre, à peu près conforme aux attentes, et a réitéré ses objectifs de profits et de réductions de coûts pour l'ensemble de l'exercice 2013/2014.

Le nouveau président du directoire Joe Kaeser a confirmé la politique d'économies de son prédécesseur Peter Löscher, évincé en juillet après un nouvel avertissement sur résultats.

"Il n'y a pas d'alternative à court terme à l'accent mis sur la gestion des coûts et la hausse de la productivité", déclare dans un communiqué l'ex-directeur financier promu à la tête du groupe.

Voyant le géant industriel allemand perdre du terrain face à ses concurrents comme ABB ou General Electric, Peter Löscher avait lancé un programme de réduction des coûts de six milliards d'euros en deux ans que son successeur a repris à son compte et qui commence à porter ses fruits.

Le bénéfice d'exploitation des quatre principales divisions a atteint 1,79 milliard d'euros au trimestre clos fin décembre contre 1,56 milliard un an auparavant, manquant de peu au consensus des analystes interrogés par Reuters qui le donnait à 1,86 milliard.

La marge d'exploitation a progressé à 10,2% contre 8,6%, croissance due surtout aux segments de l'énergie et des infrastructures, qui avaient subi un an plus tôt l'impact de charges liées à des projets repoussés ou déficitaires.

"On peut penser que les grosses charges ponctuelles qui grevaient les résultats appartiennent maintenant au passé", observe Jasko Terzic, analyste chez DZ Bank, en ajoutant que Siemens est bien placé pour bénéficier de la reprise économique en Europe.   Suite...

 
Siemens affiche une hausse de 15% de son bénéfice d'exploitation au premier trimestre, dopé par son programme d'économies et par une baisse des charges liées à l'exécution de projets. /Photo d'archives/REUTERS/Fabrizio Bensch