Unilever a redressé ses ventes au dernier trimestre 2013

mardi 21 janvier 2014 16h43
 

par Martinne Geller

LONDRES (Reuters) - Unilever a fait état d'une reprise de ses ventes dans les pays émergents au quatrième trimestre, une évolution qui a dopé les résultats 2013 et qui a rassuré les investisseurs après le ralentissement qui avait été constaté sur la période juillet-septembre.

De ce fait, le titre du géant anglo-néerlandais des biens de consommation courante affichait vers 11h10 GMT la plus forte hausse de l'indice EuroStoxx 50 avec un gain de 3,8% sur les deux places où il est coté, Londres et Amsterdam.

Le propriétaire de marques telles que les crèmes glacées Ben & Jerry's, les thés Lipton et les savons Dove génère désormais plus de la moitié de son chiffre d'affaires dans les pays émergents et ceux en voie de développement.

Au troisième trimestre 2013, le groupe avait subi de plein fouet à la fois le ralentissement de la croissance économique dans des pays tels que l'Indonésie, le Brésil et le Viêtnam et la dévaluation de plusieurs monnaies comme le réal brésilien et la roupie indienne.

Mais le groupe semble avoir surmonté ces difficultés sur les trois derniers mois de l'année, caractérisés par une hausse de 8,4% des ventes dans les pays émergents, après +5,9% au troisième trimestre.

"Les ventes dans les pays émergents ont rebondi, avec notamment de bonnes performances en Russie, en Turquie, en Chine et en Indonésie", a souligné Keith Bowman, analyste chez Lansdown Stockbrokers.

Paul Polman, directeur général d'Unilever, a déclaré que l'entreprise n'allait pas changer de stratégie dans les pays émergents, notant que la croissance y restait bien plus soutenue que dans les pays développés.

"Par rapport à septembre, nous sommes satisfaits de nos performances dans les pays émergents", a dit à Reuters Jean-Marc Huet, directeur financier d'Unilever.   Suite...

 
Unilever, propriétaire de marques tels que Dove ou Ben & Jerry, annonce un chiffre d'affaires annuel de 49,8 milliards d'euros, en repli de 3%. Le géant anglo-néerlandais des biens de consommation courante a pâti d'un ralentissement économique dans certains pays émergents. /Photo d'archives/REUTERS/Danish Siddiqui