Les centrales thermiques plombent les perspectives d'Alstom

mardi 21 janvier 2014 16h39
 

par Benjamin Mallet et Natalie Huet

PARIS (Reuters) - Alstom a abaissé mardi ses prévisions de marge et de trésorerie en raison de la faiblesse persistante du marché des nouvelles centrales thermiques, qui a plombé ses ventes et ses prises de commandes sur neuf mois.

Le spécialiste des infrastructures électriques et ferroviaires a prévenu que sa marge opérationnelle, prévue "autour de 7%" sur l'ensemble de son exercice 2013-2014 (contre 7,2% en 2012-2013), devrait "s'établir en léger retrait" en 2014-2015.

Auparavant, le groupe estimait que sa marge devrait être stable cette année et s'améliorer ensuite pour atteindre environ 8% "dans les deux à trois ans suivants", soit à l'issue des exercices clos en mars 2016 ou 2017.

Alstom, qui voit également les avances de ses clients diminuer en raison d'une baisse des grands contrats "clé en mains", estime en outre que son flux de trésorerie disponible (cash-flow libre) devrait être "légèrement négatif" sur le second semestre, après -511 millions d'euros au premier, en raison du décalage de certaines commandes attendues.

Il prévoyait précédemment que cet indicateur, qui traduit la trésorerie générée ou utilisée par l'exploitation, resterait positif pour 2013-2014 et chacun des deux exercices suivants.

Ces annonces font plonger le titre Alstom à la Bourse de Paris. Il perd 11,73% à 24,50 euros à 11h30 et entraîne dans sa chute Bouygues (-5,2% à 29,40 euros), groupe qui détient 29% du capital d'Alstom. Les deux titres accusent ainsi les plus fortes baisses de l'indice CAC 40, en progression de 0,32%.

"Le marché ne devrait pas goûter la révision à la baisse de la prévision de (cash-flow libre), alors que le groupe (Alstom) cherche à récupérer de l'argent frais par des cessions d'actifs. L'horizon bouché dans les centrales thermiques induit une incertitude fâcheuse", commentent les analystes d'Aurel BGC dans une note.

INTERROGATIONS SUR LE DIVIDENDE   Suite...

 
Alstom a abaissé ses prévisions de marge et de trésorerie en raison de la faiblesse persistante du marché des nouvelles centrales thermiques, qui a plombé ses ventes et ses prises de commandes sur neuf mois. /Photo prise le 21 janvier 2014/REUTERS/Vincent Kessler