Beiersdorf confirme son objectif et reconduit Stefan Heidenreich

jeudi 16 janvier 2014 09h25
 

FRANCFORT (Reuters) - Beiersdorf a annoncé jeudi qu'il prorogeait jusqu'à la fin 2019 le contrat du président du directoire Stefan Heidenreich, crédité du redressement du fabricant de la crème Nivea.

Ce dernier a par ailleurs fait état d'une hausse moins forte que prévu de son chiffre d'affaires en 2013, de 1,7% à 6,141 milliards d'euros, non ajusté des effets de change. Les analystes attendaient une hausse de 2,5% à 6,19 milliards d'euros.

Vers 08h15 GMT, le titre Beiersdorf avançait de 1,14% à 76,21 euros alors que la Bourse de Francfort était inchangée.

Stefan Heidenreich a pris les rênes de Beiersdorf en avril 2012. A cette époque, le groupe allemand aux 130 années d'existence perdait des parts de marché et subissait une érosion de ses marges.

Sous la houlette d'un dirigeant peu bavard, Beiersdorf a instauré un nouveau logo Nivea, démantelé les gammes sous-performantes et regagné des parts de marché.

L'une des premières décisions de Stefan Heidenreich a été de dénoncer le contrat publicitaire avec la chanteuse Rihanna, cette dernière collant mal, à son avis, avec l'image familiale du groupe.

Beiersdorf, qui compte également dans ses produits les cosmétiques de luxe La Prairie, a en outre confirmé son objectif d'une marge opérationnelle de 13% en 2013 contre 12,2% en 2012.

Les ventes pour le grand public, qui représentent 82% du C.A., ont augmenté moins que prévu en 2013, de 1,1%, en raison de la vigueur de l'euro.

Beiersdorf, qui publiera le 4 mars l'ensemble de ses comptes de 2013, produit aussi des adhésifs industriels employés dans l'automobile, les smartphones et les tablettes, lesquels ont représenté un C.A. en hausse de 4,6% en 2013, porté par la demande en Asie et aux Etats-Unis.

Victoria Bryan, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
Beiersdorf va proroger jusqu'à la fin 2019 le contrat du président du directoire Stefan Heidenreich, crédité du redressement du fabricant de la crème Nivea. Ce dernier a par ailleurs fait état d'une hausse moins forte que prévu de son chiffre d'affaires en 2013, de 1,7% à 6,141 milliards d'euros, non ajusté des effets de change. Les analystes attendaient une hausse de 2,5% à 6,19 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Fabian Bimmer