Bank of America multiplie par huit son bénéfice trimestriel

mercredi 15 janvier 2014 14h51
 

par Anil D'Silva et Peter Rudegeair

(Reuters) - Bank of America a publié mercredi un bénéfice trimestriel multiplié par huit en un an et supérieur aux attentes, grâce à une forte baisse des provisions pour créances douteuses et irrécouvrables, une tendance dont ont profité avant elle JPMorgan Chase et Wells Fargo.

Le bénéfice net de la deuxième banque américaine a atteint 3,18 milliards de dollars (2,34 milliards d'euros), soit 29 cents par action, au quatrième trimestre contre 367 millions (trois cents/action) un an auparavant, lorsque le résultat avait subi l'impact de cinq milliards de dollars de charges liées à des crédits immobiliers.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnait un BPA de 26 cents.

"Le capital et la liquidité sont à des niveaux sans précédent, les pertes sur créances sont à des plus bas historiques, nos initiatives de réduction des coûts se déroulent bien et produisent des économies substantielles; nos affaires connaissent une bonne dynamique", a dit le directeur financier Bruce Thompson.

Les provisions pour pertes sur crédits ont été ramenées à 336 millions de dollars contre 2,20 milliards au quatrième trimestre 2012.

Les activités de crédit aux particuliers ont perdu 1,1 milliard de dollars sur le trimestre, contre une perte de 3,7 milliards un an plus tôt.

La banque de Charlotte (Caroline du Nord) a accordé pour 13,5 milliards de dollars de prêts immobiliers aux particuliers durant le trimestre contre 22,6 milliards au troisième trimestre et 21,5 milliards un an auparavant.

Le produit net bancaire, hors ajustements comptables, a augmenté de 14% à 22,3 milliards de dollars, tandis que les charges d'exploitation ont diminué de 6% à 17,3 milliards.   Suite...

 
Bank of America fait état mercredi d'un bénéfice meilleur que prévu au troisième trimestre 2014 de 3,4 milliards de dollars (2,5 milliards d'euros), à la faveur d'une nouvelle chute des provisions passées pour pertes sur crédits. /Photo prise le 14 janvier 2014/REUTERS/Mike Blake