Hollande attendu sur le pacte de responsabilité et les déficits

mardi 14 janvier 2014 09h29
 

par Jean-Baptiste Vey

PARIS (Reuters) - Croissance, emploi, compétitivité et réduction des déficits, les interrogations sur l'économie française devraient être mardi au coeur de la conférence de presse de François Hollande, dont les économistes espèrent une clarification décisive.

Le président doit d'abord préciser le contenu du "pacte de responsabilité" qu'il a proposé aux entreprises, en particulier s'il compte baisser davantage leur fiscalité et le coût du travail, et quels engagements il attend en termes d'embauches. Il doit aussi dire comment il compte nettement contraindre l'évolution des dépenses publiques à l'avenir, pour redresser les finances de la France comme il s'est engagé à le faire, sans tuer le timide début de reprise économique dans le pays.

De nombreux économistes jugent en outre nécessaire de poursuivre les réformes pour éviter que la France, dont l'économie devrait croître cette année moins vite que la moyenne de la zone euro, n'en devienne "l'homme malade". Certains soulignent aussi la difficulté de le faire rapidement et le risque que les prochaines élections freinent cet élan.

"L'agenda politique risque d'être totalement gelé pendant la campagne pour les élections municipales des 23 et 30 mars et les élections européennes du 25 mai", estime Fabrice Montagné, économiste chez Barclays, qui voit "une opportunité pour le président et le gouvernement de clarifier dans les prochaines semaines leur politique et leurs intentions".

Les réactions des experts à l'annonce du "pacte de responsabilité" ont été contrastées. Les plus pessimistes ont ironisé sur un simple "coup" de communication, d'autres ont salué, à l'instar du patronat français, la confirmation de l'orientation social-démocrate du chef de l'Etat, tout en précisant qu'ils jugeraient François Hollande sur ses actes.

AUCUNE MARGE DE MANOEUVRE

Les membres du gouvernement ont été particulièrement avares de précisions sur le contenu de ce plan, renvoyant à la conférence de presse du chef de l'Etat et à ses voeux aux partenaires sociaux le 21 janvier.

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a évoqué la possibilité de baisser "fortement" la fiscalité pesant sur la production mais en mettant en parallèle une hausse des prélèvements sur les résultats des entreprises.   Suite...

 
Croissance, emploi, compétitivité et réduction des déficits, les interrogations sur l'économie devraient être mardi au coeur de la conférence de presse de François Hollande, dont les économistes espèrent une clarification décisive. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic