Metro livre un chiffre d'affaires trimestriel en baisse de 3,3%

lundi 13 janvier 2014 11h14
 

par Emma Thomasson et Matthias Inverardi

DUSSELDORF (Reuters) - Metro a fait état lundi d'une baisse de 3,3% de chiffre d'affaires du premier trimestre 2013-2014, qui inclut la cruciale période des fêtes de fin d'année, sous le coup notamment d'un effet de changes négatif.

Après avoir ouvert en baisse, le titre du numéro quatre européen de la distribution évoluait cependant en hausse vers le milieu de la matinée à la Bourse de Francfort, les investisseurs saluant la confirmation des prévisions annuelles.

Vers 10h50, l'action Metro avançait de 1,16% à 35,36 euros alors que l'indice regroupant les valeurs de la distribution européennes prenait 0,4%.

Vendredi, le titre Metro a gagné 2,82% en raison d'informations de presse, qui avaient été rapidement démenties, disant que le conglomérat familial Haniel, qui détient un peu moins de 30% du capital de Metro, plaidait pour un démantèlement du groupe.

Le groupe a enregistré sur les trois derniers mois de l'année calendaire 2013 des ventes de 18,7 milliards d'euros.

Hors effets de change et désinvestissements, le chiffre d'affaires du groupe allemand, qui exploite des entrepôts de gros en libre-service, des supermarchés, des grands magasins et la première chaîne européenne de produits électroniques, est en hausse de 1,1%.

Cité dans un communiqué, le président du directoire, Olaf Koch, estime que les données du premier trimestre sont en ligne avec la prévision du groupe d'une "légère croissance des ventes en valeur absolue" sur l'exercice 2013-2014.

Selon Pradeep Pitti, analyste chez Citigroup, les chiffres du groupe pour les trois derniers mois de 2013 sont conformes aux attentes des intervenants de marché.   Suite...

 
Sous le coup notamment d'un effet de changes négatif, le distributeur Metro a vu son chiffre d'affaires reculer de 3,3%, à 18,7 milliards d'euros, au cours du premier trimestre 2013-2014, qui inclut la cruciale période des fêtes de fin d'année. /Photo d'archives/REUTERS/Wolfgang Rattay