12 janvier 2014 / 15:38 / il y a 4 ans

Nouvelle "saison des résultats" à Wall Street

A trader works on the floor of the New York Stock Exchange January 10, 2014. Après une année 2013 marquée par un bond de 30% d'un S&P 500 dopé au programme d'assouplissement quantitatif de la Réserve fédérale américaine, la réalité du terrain va refaire son apparition à Wall Street avec une nouvelle saison des résultats trimestriels, et ceux des banques notamment. /Photo prise le 10 janvier 2014/Brendan McDermid

par Angela Moon

NEW YORK (Reuters) - Après une année 2013 marquée par un bond de 30% d'un S&P 500 dopé au programme d'assouplissement quantitatif de la Réserve fédérale américaine, la réalité du terrain va refaire son apparition à Wall Street avec une nouvelle saison des résultats trimestriels.

Après le lancement de cette dernière jeudi par Alcoa et sa lourde perte, ce sont les banques qui vont entrer en scène avec les chiffres des trois derniers mois de l'année de JPMorgan Chase et de Wells Fargo prévus mardi, ceux de Bank of America mercredi, ceux de Goldman Sachs et de Citigroup jeudi et enfin les données de Morgan Stanley programmées pour vendredi.

Les résultats qui seront égrenés pendant la semaine permettront de savoir s'il faut réviser les prévisions de 2014 ou s'il faut revoir les valorisations atteintes par tous ces établissements.

"Tout le monde convient que l'économie américaine continue d'aller mieux. Ce que l'on ne sait pas c'est si les résultats se sont améliorés au même rythme que le marché. Voilà le grand prochain test pour les actions", a déclaré Rick Meckler, président de LiberyView Capital Management.

L'autre facteur déterminant pour Wall Street restera évidemment la Fed et son calendrier de diminution de son programme de rachats d'actifs. Le président de la Fed d'Atlanta Dennis Lockhart doit s'exprimer lundi et mercredi, le "Livre beige" de la Fed est au programme de mercredi et Ben Bernanke, qui quittera la présidence de la Fed à la fin du mois, doit parler en public jeudi.

La Réserve fédérale devrait annoncer à la fin du mois une nouvelle réduction de 10 milliards de dollars du montant mensuel d'actifs obligataires rachetés - actuellement de 75 milliards - malgré des créations d'emplois aux Etats-Unis nettement inférieures aux attentes en décembre, selon une enquête Reuters publiée vendredi.

L'économie américaine n'a créé que 74.000 emplois en décembre, un creux de près de trois ans. Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne un chiffre de 196.000.

Nombre d'entre eux mettent toutefois cette chute du nombre de créations d'emplois - il y en avait eu 241.000 en novembre - sur le compte de la vague de froid polaire qui s'est abattue sur une partie des Etats-Unis.

Après son bond de 29,6% enregistré en 2013 et des records à répétition, le S&P 500 fait du surplace depuis le début de l'année, avec un recul de 0,32%.

GENERAL ELECTRIC ÉGALEMENT AU PROGRAMME

En plus des déclarations de la Fed et de ses responsables, un certain nombre d'indicateurs macro-économiques sont prévus, dont les ventes au détail (mardi), les prix à la production (jeudi), les prix à la consommation (jeudi) et les mises en chantier (vendredi).

"L'économie américaine semblait encore se renforcer à la fin du quatrième trimestre", a noté Paul Zemsky, à la tête des allocations d'actifs chez ING Investment Management.

En dehors des banques, American Express devrait faire état jeudi de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, à la faveur d'une hausse des dépenses effectuées par cartes de paiement et d'une baisse du taux de défaut parmi ses clients.

En dehors du secteur financier dans son ensemble, General Electric, poids lourd de l'industrie américaine, devrait annoncer vendredi un bond de son bénéfice du quatrième trimestre grâce à son carnet de commandes record de 229 milliards de dollars pour des produits tels que des moteurs d'avions, des pompes à pétrole et des équipements médicaux.

Le secteur de la distribution, qui vient de traverser non sans encombres la cruciale période des fêtes de fin d'année, sera également au centre de l'attention des investisseurs avec la participation de 150 entreprises à la conférence annuelle ICR XChange qui dure du lundi au mercredi.

Nombre de détaillants américains viennent de revoir à la baisse leurs estimations de résultats annuels à la suite des importants rabais consentis pendant la période des fêtes.

Le secteur automobile devrait également être à l'honneur avec l'ouverture lundi du salon automobile de Detroit, le premier grand rendez-vous de ce type de l'année.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below