Reprise mi-figue mi-raisin dans les usines automobiles françaises

vendredi 10 janvier 2014 13h00
 

par Gilles Guillaume et Gilbert Reilhac

PARIS/STRASBOURG (Reuters) - Le travail a repris cette semaine dans les principales usines automobiles françaises, qui connaissent en ce début d'année des fortunes contrastées selon qu'elles ont décroché ou non la fabrication de nouveaux modèles.

Les chiffres de production de véhicules en France pour 2013, qui seront connus à la fin du mois, devraient refléter une poursuite de la tendance baissière observée depuis plusieurs années. Sur neufs mois, seuls 1,06 million de véhicules légers -voitures, camionnettes et fourgons- ont été produits, soit 18% de moins que pendant la période correspondante de 2012.

"L'activité en cette rentrée est moyenne, mais une moyenne plutôt vers le bas que vers le haut", commente Dominique Chauvin, représentant syndical CFE-CGC chez Renault. "Ce qu'on entend, c'est que globalement il n'y aura pas de très gros engagements en matière de production dans les usines au premier trimestre."

Si le planning détaillé des sites n'est pas encore connu, les usines Renault de Flins et de Maubeuge tirent leur épingle du jeu grâce à la demande pour la nouvelle Clio 4 et pour le Kangoo et sa version Mercedes, Citan.

La situation est plus contrastée à Sandouville et Douai, où 2014 sera une année charnière: la première va passer de la production de voitures à celle d'utilitaires et se prépare à fabriquer cette année le nouveau fourgon Trafic, et la seconde devrait accueillir d'ici l'automne le nouvel Espace aux côtés de l'actuel Scenic.

SAMEDIS TRAVAILLÉS CHEZ PSA À MULHOUSE

"Les usines qui ont de nouveaux modèles ont toujours produit davantage que celles qui ont des voitures en fin de cycle, mais dans le contexte actuel de morosité des ventes, c'est plus vrai que jamais", commente un expert du secteur.

Chez PSA Peugeot Citroën, Mulhouse et Sochaux ont ainsi débuté l'année avec une activité relativement soutenue grâce à plusieurs nouveautés, tandis qu'à Rennes, où 1.400 postes ont été supprimés dans le cadre du plan social en cours, l'usine tourne toujours au ralenti avec neuf jours de chômage partiel en janvier.   Suite...

 
Le travail a repris cette semaine dans les principales usines automobiles françaises, qui connaissent en ce début d'année des fortunes contrastées selon qu'elles ont décroché ou non la fabrication de nouveaux modèles. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier