Hollande donne des gages au patronat sur la simplification

jeudi 9 janvier 2014 15h04
 

par Julien Ponthus

TOULOUSE (Reuters) - François Hollande a donné jeudi à Toulouse des gages de sa volonté d'alléger le fardeau administratif des entreprises sans évoquer les baisses de charges promises dans le cadre du "pacte de responsabilité" qu'il veut nouer avec le patronat.

Le chef de l'Etat a renouvelé durant une table ronde avec des chefs d'entreprises ses appels à une nouvelle forme de coopération entre le gouvernement et le secteur privé pour relancer les embauches et les investissements.

"La France a besoin de ses entreprises, c'est pourquoi j'ai proposé un pacte de responsabilité aux entreprises et la simplification est une dimension de ce pacte", a-t-il dit lors d'une visite au siège de l'avionneur toulousain ATR.

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a expliqué que des annonces sur d'autres dimensions du pacte, notamment la baisse des charges, seraient faites par le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse le 14 janvier.

Cela pourra se traduire par une forte baisse de la fiscalité pesant sur la production si des embauches sont promises, a-t-il dit sur France Culture.

François Hollande a rappelé à Toulouse les mesures déjà prises, comme le principe de n'adopter une nouvelle norme que si une existante est supprimée ou encore la fin de l'obligation pour les petites entreprises de publier des comptes détaillés.

Dans une intervention aux tonalités très pro-entreprises, le chef de l'Etat a annoncé une amplification du choc de simplification annoncé au printemps 2013 via de nouvelles mesures d'allègement des procédures.

"Je nous donne trois ans pour (faire) le plus gros de la simplification", a-t-il déclaré aux patrons, auxquels il a présenté plusieurs initiatives comme la possibilité de répondre à un marché public avec leur seul numéro Siret.   Suite...

 
François Hollande a donné jeudi à Toulouse des gages de sa volonté d'alléger le fardeau administratif des entreprises sans évoquer les baisses de charges promises dans le cadre du "pacte de responsabilité" qu'il veut nouer avec le patronat. /Photo prise le 7 janvier 2014/REUTERS/Michel Euler/Pool