Peu de progrès sur le plafonnement des bonus dans la City

mercredi 8 janvier 2014 16h52
 

par Steve Slater

LONDRES (Reuters) - Les grandes banquiers d'affaires et traders travaillant dans la City devraient voir leur mode de rémunération profondément modifié, leur bonus dépassant parfois très largement les limites imposées par la nouvelle réglementation européenne qui entrera en vigueur cette année, selon les dernières données disponibles en la matière.

Les bonus payés par JPMorgan, Goldman Sachs Bank of America, Barclays et Credit Suisse à leur banquiers d'affaires et traders les mieux rémunérés représentaient entre 3,3 et 5,4 fois leur rémunération fixe en 2012, selon les calculs effectués par Reuters.

La nouvelle réglementation adoptée par l'Union européenne plafonne la partie variable soit au montant de la partie fixe, soit au double de ce montant sous réserve de l'accord des actionnaires de la banque.

Les bonus des banquiers d'affaires demeurent un sujet controversé aussi bien au sein d'une grande partie de la classe politique et des opinions publiques, qui estiment qu'ils contribuent à des prises de risques excessives comme celles à l'origine de la crise financière de 2008.

Les banques payent en général les bonus en janvier ou février sur la base des performances réalisées au cours de l'année précédente.

Les nouvelles règles européennes sur les bonus, qui entrent en vigueur ce mois-ci, ne s'appliqueront donc qu'aux bonus 2014 payables début 2015.

Les grandes banques d'investissement ont continué en 2012 à rémunérer leurs collaborateurs les plus susceptibles de prendre des risques en se basant très largement sur la performance, selon les documents réglementaires rendus publics ces dernières semaines.

Goldman Sachs a versé en moyenne 4,67 millions de dollars (3,44 millions d'euros) à ses 115 collaborateurs les mieux rémunérés au titre de l'exercice 2012, un montant en hausse de 75% par rapport à l'année précédente et le plus élevé parmi les grandes banques actives dans la City. La banque d'affaires américaine avait enregistré une hausse de près de 70% de ses résultats nets en 2012 par rapport à 2011, à 7,3 milliards de dollars.   Suite...

 
Les grandes banquiers d'affaires et traders travaillant dans la City devraient voir leur mode de rémunération profondément modifié, leur bonus dépassant parfois très largement les limites imposées par la nouvelle réglementation européenne qui entrera en vigueur cette année, selon les dernières données disponibles en la matière. /Photo d'archives/REUTERS/Luke MacGregor