Les Bourses européennes clôturent dans le désordre

lundi 6 janvier 2014 18h28
 

PARIS/LONDRES (Reuters) - La Bourse espagnole et les marchés dits "périphériques" ont terminé dans le vert lundi, portés par de bons indicateurs économiques qui laissent espérer une reprise en 2014, tandis que les marchés du "coeur" de la zone euro perdaient du terrain.

Globalement, le secteur privé de la zone euro, notamment de l'Espagne, a vu sa croissance s'accélérer en décembre, sauf en France, selon les enquêtes PMI de Markit.

Toutefois, certains investisseurs estiment qu'il y a plus de valeur à dégager des marchés périphériques que sur les Bourses de Paris ou même de Francfort, où l'indice Dax a déjà atteint des records historiques.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,47% à 4.227,54 points et le Dax allemand a reculé de 0,08% à Francfort, tandis que l'indice paneuropéen EuroStoxx 50 perdait 0,17% et le FTSEurofirst 300 0,27%

La Bourse de Madrid (+0,92%) a surperformé après l'annonce que le secteur des services espagnol a crû à son rythme le plus rapide depuis mi-2007.

Milan (+0,63%) a aussi tiré la tendance européenne vers le haut, saluant l'amélioration de l'activité des services en Italie.

"On note un véritable mouvement en faveur des économies comme l'Espagne", dit Scott Meech, responsable des actions européennes d'Union Bancaire Privée.

La banque espagnole Banco Popular affiche la meilleure performance de l'indice paneuropéen Stoxx 600, avec un gain de 7,3%, suivi d'une série d'autres banques espagnoles, mais aussi grecques et italiennes. Les bancaires (+0,77%) ont affiché la meilleure performance sectorielle.

A Paris, Edenred (-5,39%) a accusé le plus fort repli du Stoxx 600, plusieurs analystes ayant abaissé leurs estimations, objectifs de cours ou recommandations après l'avertissement lancé fin décembre par le groupe de services prépayés.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES