Fiat monte à 100% dans Chrysler et bondit en Bourse

jeudi 2 janvier 2014 18h35
 

par Stephen Jewkes et Deepa Seetharaman et Agnieszka Flak

MILAN/DETROIT (Reuters) - Fiat a gagné plus de 16% jeudi à la Bourse de Milan après avoir conclu un accord lui permettant de prendre le contrôle total de sa filiale américaine Chrysler pour 4,35 milliards de dollars (3,2 milliards d'euros), après plus d'un an d'âpres discussions.

Avec cet accord annoncé mercredi, Sergio Marchionne, l'administrateur délégué de Fiat, conforte sa réputation de négociateur chevronné, près de dix ans après avoir pris les rênes du groupe piémontais alors aux abois.

Le groupe basé à Turin rachètera les 41,46% de parts qu'il ne possède pas encore dans Chrysler à un fonds d'assurance santé pour retraités affilié au syndicat United Auto Workers (UAW).

Ce fonds, de type Veba (Voluntary employee beneficiary association), recevra 3,65 milliards de dollars en cash, dont 1,9 milliard de Chrysler et 1,75 milliard de Fiat. Chrysler s'est également engagé à verser au fonds de l'UAW une somme supplémentaire de 700 millions de dollars sur trois ans.

Le groupe italien précise qu'il ne lui sera pas nécessaire de procéder à une augmentation de capital pour financer l'opération.

La somme versée au fonds de l'UAW est moins élevée que ne le prévoyaient certains analystes et elle valorise Chrysler à 10,5 milliards de dollars.

"Ils ont payé moins que ce que prévoyait le marché et il n'y aura pas d'augmentation de capital pour le financer, il n'est donc pas surprenant que l'action s'envole", a commenté un trader à Milan. Le titre Fiat a fini la journée à 6,92 euros, un niveau sans précédent depuis août 2011.

CRÉER LE SEPTIÈME CONSTRUCTEUR MONDIAL   Suite...

 
Fiat a conclu un accord en vue de prendre le contrôle total de sa filiale américaine Chrysler, pour un montant de 4,35 milliards de dollars, après plus d'un an d'âpres discussions. Le plan de Sergio Marchionne, l'administrateur délégué de Fiat, pour renforcer le constructeur italien prévoit des partages de technologie, de trésorerie et de réseaux de concessionnaires avec Chrysler, le troisième constructeur automobile américain dont Fiat possède jusqu'ici 58,5% des parts. /Photo d'archives/REUTERS/Ivan Milutinovic