François Hollande propose un "pacte" aux entreprises pour 2014

mardi 31 décembre 2013 22h04
 

par Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - François Hollande a annoncé mardi qu'il proposerait aux entreprises en 2014 un "pacte de responsabilité" qui consistera à leur offrir des réductions de charges et une simplification administrative contre des embauches et plus de dialogue social.

Le président a précisé avoir pris cette initiative afin de favoriser la mobilisation du secteur privé dans la "bataille" contre le chômage, érigée en priorité de son quinquennat.

"Je propose un pacte de responsabilité aux entreprises. Il est fondé sur un principe simple : moins de charges sur le travail, moins de contraintes sur leurs activités et, en même temps, une contrepartie, plus d'embauches et plus de dialogue social", a dit le président lors de ses voeux pour 2014.

Ce pacte évoque l'une des principales pistes de la remise à plat de la fiscalité lancée par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et qui consiste à transférer les cotisations patronales pour la branche famille de la Sécurité sociale sur l'impôt, afin d'alléger le coût du travail.

François Hollande a vanté la méthode de dialogue social mise en oeuvre par son gouvernement et qui a permis d'aboutir à une réforme du marché du travail début 2013 et à un accord sur la formation professionnelle à la fin de l'année.

"Je veux traduire le plus vite possible cette réforme dans la réalité", a dit le président, précisant qu'une loi serait votée début 2014 pour mettre en place la réforme de la formation professionnelle.

Accusé de "déni de réalité" par l'opposition pour avoir revendiqué l'inversion de la courbe du chômage, après la hausse du mois de novembre, le chef de l'Etat a estimé que sa politique commençait bel et bien à porter ses fruits.

"LES RÉSULTATS SONT LÀ"   Suite...

 
François Hollande a annoncé mardi qu'il proposerait aux entreprises en 2014 un "pacte de responsabilité" qui consistera à leur offrir des réductions de charges et une simplification administrative contre des embauches et plus de dialogue social. /Capture d'écran du 31 décembre 2013/REUTERS/France2/France Télévision