COR-Le travel retail, nouveau champ de bataille du luxe

samedi 28 décembre 2013 19h54
 

Correction: dans la dépêche diffusée le 18 décembre, bien lire 55,8 milliards de dollars et non d'euros au 22e paragraphe.

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Dopé par l'essor du tourisme mondial, le "travel retail" est devenu un circuit stratégique pour les marques de luxe qui accélèrent leurs investissements pour capter leur part d'un marché en pleine expansion.

Le marché des produits détaxés était autrefois associé à la vente de cartouches de cigarettes ou de bouteilles d'alcool dans des boutiques d'aéroports sans âme. Aujourd'hui, signe des temps, une édition limitée de l'Eau Impériale de Guerlain vient d'être acquise à Roissy pour 12.000 euros par un riche Chinois.

"Ce circuit touche des clients probablement plus intéressés par le luxe que la moyenne et qui sont surreprésentés", observe Patrick Albaladejo, directeur général adjoint d'Hermès.

Le sellier, qui détient une cinquantaine de points de vente dans les aéroports du monde, réduit aujourd'hui le nombre de ses "corners" au profit de magasins à part entière, susceptibles de présenter une offre élargie de produits.

Le travel retail a un poids "significatif" dans le chiffre d'affaires du groupe et sa dynamique est appelée à durer, "car l'expérience de shopping progresse considérablement dans les aéroports", ajoute le dirigeant.

Devenu un pilier de la croissance du marché du luxe, le circuit a été porté par une profonde mutation du modèle économique des aéroports transformés en véritables "malls" de luxe et se livrant à une concurrence féroce pour séduire la clientèle captive des voyageurs au long cours.

Chanel, qui compte quatre boutiques dans les aéroports asiatiques et une à Heathrow (Grande-Bretagne), va accélérer la cadence et en ouvrir deux en 2014, à Paris (Roissy) et Dubaï.   Suite...

 
Boutique de l"aéroport Calgary au Canada. Dopé par l'essor du tourisme mondial, le "travel retail" est devenu un circuit stratégique pour les marques de luxe qui accélèrent leurs investissements. Sur les neuf premiers mois de l'année, les parfums et cosmétiques se taillent encore la part du lion (28% du marché du travel retail, en progression de 10% en 2012), devant les vins et spiritueux (18%), mais la plus forte croissance a été signée par la mode et les accessoires (+13,5%) et par les montres et la joaillerie (+12,2%). /Photo d"archives/REUTERS/Todd Korol