Wall Street marque une pause, le Dow Jones et le S&P stables

vendredi 27 décembre 2013 22h26
 

par Curtis Skinner

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé sur une note généralement stable vendredi, marquant une pause après un rally qui a poussé les indices à inscrire à plusieurs reprises de nouveaux records cette semaine.

Seul le Nasdaq, lourdement pondéré en valeurs high tech, a clôturé sur une légère perte, plombé en particulier par le réseau social Twitter, dont l'action, qui a presque triplé de valeur depuis son introduction en Bourse début novembre, a chuté de 13% ce vendredi.

L'action, l'une des plus traitées de la séance, a subi des prises de bénéfice, "un comportement normal pour le marché en fin d'année", a dit Robert Francello (Apex Capital).

Le Dow Jones a perdu 1,47 point (0,01%) à 16.478,41 points et le Standard & Poor's 500 a cédé 0,62 point (0,03%) à 1.841,40 points. Le Nasdaq Composite a lâché 10,59 points (0,25%) à 4.156,59 points. Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a gagné 1,6%, le S&P-500 1,3% et le Nasdaq Composite 1,3%.

Le volume a été faible, comme ce fut le cas durant toute cette semaine raccourcie par les fêtes de Noël, dépourvue de chiffres économiques de poids et également de participants, beaucoup d'entre eux étant en vacances jusqu'à la fin de l'année.

L'indice Standard & Poor's a gagné plus de 29% depuis le début de l'année et est bien parti pour réaliser sa meilleure performance annuelle depuis 1997, conséquence, pour partie, des milliards de dollars de liquidités que la Réserve fédérale a injecté dans le système bancaire dans le cadre de son programme d'assouplissement quantitatif (QE).

Les traders ne voient pas 2014 comme une nouvelle année record mais observent que davantage d'investisseurs pourraient adopter une posture plus volontariste, compte tenu de la réussite de la Bourse et du renforcement de l'économie.

"Je ne pense pas qu'il soit sérieux d'attendre à nouveau 25% de hausse du S&P ou du Dow mais on a vu une dynamique inimaginable des marchés", a déclaré Randy Billhardt (MLV & Co).   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS