December 27, 2013 / 5:10 PM / 4 years ago

Les Bourses européennes terminent en hausse

3 MINUTES DE LECTURE

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

(Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi, soutenues par un regain d'appétit pour le risque qui a également porté les rendements des emprunts américains à deux ans à plus de 3% pour la première fois depuis septembre.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 1,4% (59,24 points) à 4.277,65 points. Sur la semaine, il s'est adjugé 2%. Le Footsie britannique a pris 0,85% sur la journée et le Dax allemand 1,06% à 9.589,39, un nouveau plus haut de clôture.

L'indice EuroStoxx 50 a avancé de 1,25% et le FTSEurofirst 300 de 1,09%. Les volumes d'échanges sont restés plus faibles qu'à l'accoutumée, de nombreux opérateurs restant à l'écart des salles de marchés en cette période de fin d'année.

Les volumes ont été limités à 54% de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois pour l'Euro Stoxx 50 et à 86% pour le CAC 40, selon des données Thomson Reuters.

L'appétit pour le risque a favorisé un certain nombre de valeurs cycliques, à l'image d'Alcatel-Lucent qui s'est octroyé 5,97%, plus forte hausse du CAC 40, Bouygues, qui a gagné 2,85%, ArcelorMittal (+3,3%) ou encore Technip (+2,13%).

"C'est un phénomène très classique qui se produit sur le marché, le traditionnel rally de fin d'année sur les actifs risqués, une dernière quinzaine de décembre favorable aux actions et à l'euro sur le marché des changes. Cette inertie haussière ne doit donc pas surprendre, elle est récurrente, le mois de janvier ne sera pas nécessairement de la même nature", explique Vincent Gaume analyste chez FXCM.

Ce climat s'est reflété aussi sur le marché des changes, l'euro montant en séance à un plus haut de deux ans à 1,3892 dollar tandis que le yen tombait à un plus bas de cinq ans. Les tensions politiques en Turquie pèsent sur la livre turque qui a plongé à un plus bas historique contre le dollar.

Les cours pétroliers progressent, le brut léger américain repassant la barre des 100 dollars le baril après la publication des stocks de brut américains, en baisse la semaine dernière pour la quatrième fois consécutive.

Nicolas Delame pour le service français, avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below