Les pays émergents rattrapés par la crise en 2013

samedi 21 décembre 2013 10h53
 

par Marc Joanny

PARIS (Reuters) - Les pays émergents ont été rattrapés en 2013 par la crise financière, qui les avait largement épargnés, mettant à mal l'idée de leur découplage vis-à-vis des économies développées et soulignant les défis de leur transition vers des modèles de croissance moins dépendants des exportations.

L'évocation le 22 mai par le président de la Réserve fédérale (Fed) Ben Bernanke d'un possible ralentissement des injections de liquidités par la banque centrale américaine a déclenché un mouvement massif de retrait de capitaux ainsi qu'une remontée du dollar et des taux obligataires, déstabilisant certains des principaux marchés émergents.

Entre le début de l'année et la mi-décembre, la performance exprimée en euro des marchés actions émergents est ainsi ressortie à -7,7%, le recul atteignant 10,4% pour l'Inde et plus de 30% pour le Brésil, selon des données compilées par Edmond de Rothschild Asset Management. La dette émergente n'a pas été épargnée avec une performance en monnaie locale de -6,6%.

Des évolutions qui contrastent avec les progressions à deux chiffres des indices boursiers des pays développés.

Au plus fort de la correction, fin août, les roupies indienne et indonésienne accusaient respectivement une chute de plus de 25% et de plus de 20% contre le dollar par rapport à leurs niveaux du début de l'année. Si la roupie indienne s'est stabilisée depuis, la dépréciation de la devise indonésienne s'est accentuée avec une chute supplémentaire de plus de 4%.

SIGNE AVANT-COUREUR

Avec la mise en oeuvre de la réduction des achats d'actifs de la Fed qui débutera en janvier et se poursuivra tout au long de l'année 2014, les devises et les actifs financiers des émergents risquent de continuer à souffrir.

Les pays les plus dépendants des financements extérieurs comme l'Indonésie, l'Inde, la Turquie, l'Afrique du Sud et le Brésil ont été particulièrement affectés et demeurent exposés.   Suite...

 
Dans un bureau de change à New Dehli. Les pays émergents ont été rattrapés en 2013 par la crise financière, qui les avait largement épargnés, mettant à mal l'idée de leur découplage vis-à-vis des économies développées et soulignant les défis de leur transition vers des modèles de croissance moins dépendants des exportations. /Photo prise le 30 août 2013/REUTERS/Mansi Thapliyal