Wall Street finit en hausse grâce à la révision du PIB américain

vendredi 20 décembre 2013 22h23
 

par Ryan Vlastelica

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en hausse vendredi, la place boursière américaine affichant sa meilleure performance hebdomadaire depuis cinq mois, à la faveur d'une révision à la hausse du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis du troisième trimestre, signe que la reprise économique prend de l'ampleur.

L'indice Dow Jones a gagné 0,26%, soit 42,06 points, à 16.221,14. Le S&P-500, plus large, a pris 8,71 points, soit 0,48%, à 1.818,31. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 46,61 points (+1,15%) à 4.104,74.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a progressé de 3,1%, le S&P de 2,5% et le Nasdaq de 2,6%.

L'économie américaine a enregistré sur la période juillet-septembre sa plus forte hausse depuis le quatrième trimestre 2011, à la faveur notamment d'une hausse plus élevée que prévu de la consommation des ménages

Selon la troisième et dernière estimation du département du Commerce publiée vendredi, le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis a progressé de 4,1% en rythme annuel au troisième trimestre, contre 3,6% lors de l'estimation précédente et 2,8% lors de la première.

Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à ce que la croissance du PIB du troisième trimestre soit confirmée à +3,6%. Au trimestre précédent, la croissance annualisée du PIB américain avait été de 2,5%.

Jusqu'à il y a peu, tout indicateur macro-économique meilleur que prévu avait un impact négatif sur Wall Street dans le sens où cela laissait présager un début de dénouement des mesures de soutien de la Réserve fédérale américaine à l'économie.

Mais cette incertitude est levée depuis deux jours puisque la Fed a annoncé mercredi une diminution à 75 milliards de dollars mensuels (55 milliards d'euros), contre 85 milliards précédemment, de ses achats d'actifs à compter de janvier, ainsi que de nouvelles réductions au fil de l'année 2014 en fonction de l'affirmation de la reprise de l'économie américaine.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS