SAS livre son premier bénéfice annuel en six ans

jeudi 19 décembre 2013 11h10
 

STOCKHOLM (Reuters) - La compagnie aérienne scandinave SAS a annoncé jeudi à la fois un premier bénéfice annuel depuis 2007 et le report d'un an de l'atteinte de ses objectifs financiers à moyen terme en raison de conditions de marché difficiles.

Les investisseurs ont surtout retenu ce second élément puisque, vers 9h25 GMT, le titre SAS perdait 5,0% à 17,10 couronnes alors que l'indice regroupant les valeurs européennes des voyages et du transport aérien avançait de 1,75%.

Le transporteur, détenu à 50% par les Etats danois, norvégien et suédois, souffre depuis des années d'un problème de surcapacités tout en étant confronté à la concurrence de compagnies à bas coûts telles que Ryanair et Norwegian.

SAS avait annoncé en 2012 un nouveau un plan de réduction de ses coûts, présenté à l'époque comme celui de la dernière chance. Dans le cadre de ce plan, la compagnie a cédé sa filiale norvégienne Wideroe, réorganisé ses fonctions administratives et imposé à ses employés une plus grande flexibilité en plus de baisses de salaires.

Ces mesures semblent commencer à porter leurs fruits puisque, sur le quatrième trimestre de l'exercice fiscal 2012-2013, SAS a dégagé un bénéfice imposable de 442 millions de couronnes suédoises (49,3 millions d'euros).

Pour l'ensemble de l'exercice, clos le 31 octobre, le bénéfice ressort à 433 millions de couronnes, contre une perte de 3,25 milliards accusée en 2011-2012.

Sous réserve d'événements imprévus, Rickard Gustafson, directeur général de SAS, a déclaré que les comptes de la compagnie devraient rester positifs pour l'exercice qui vient de commencer.

Mais SAS a prévenu que la concurrence devenait encore plus rude et que la conjoncture économique était peu porteuse.

Ces éléments, qui ont pesé sur ses résultats du quatrième trimestre 2012-2013, devraient encore prévaloir lors du premier trimestre de l'exercice en cours, qui sera de ce fait "très faible".   Suite...

 
La compagnie aérienne scandinave SAS, qui a enregistré son premier bénéfice annuel depuis 2007, prévient cependant que les conditions de marché déprimées freinent son plan de redressement. /Photo prise le 21 août 2013/REUTERS/Charles Platiau