La Chine dit vouloir des négociations sur le vin européen

mercredi 18 décembre 2013 08h04
 

PEKIN (Reuters) - La Chine discuterait volontiers avec l'Union européenne à propos de son enquête sur les conditions d'exportation des vins européens, a fait savoir mercredi le ministère du Commerce.

L'enquête chinoise a été ouverte en juillet. Pékin veut déterminer si l'Europe subventionne ses exportations de vin vers la Chine, créant de ce fait une distorsion de concurrence.

L'initiative a été interprétée comme une mesure de représailles à la décision qu'avait prise l'UE d'imposer des droits de douane punitifs sur les panneaux solaires fabriqués en Chine.

Lors d'une conférence de presse, le porte-parole du ministère du Commerce a nié cette interprétation.

"La Chine n'a jamais lié cette affaire à d'autres affaires de différends commerciaux visant la Chine. Nous nous opposons également aux tentatives d'interpréter l'affaire des vins de l'UE comme une riposte à l'affaire des panneaux solaires", a déclaré Shen Danyang.

En fait, a-t-il dit, le ministère du Commerce n'a fait que répondre à des demandes de sociétés chinoises qui voulaient l'ouverture d'une enquête sur le vin européen. L'enquête, a-t-il dit, suit son cours normal.

"La Chine est favorable à des discussions et négociations entre les deux parties pour trouver une solution pour résoudre le différend et nous aimerions fournir le cadre et les moyens (pour ces discussions)", a déclaré le porte-parole.

"Pour ce que j'en sais, les industriels chinois et de l'UE ont entamé de premiers contacts et nous espérons que les deux côtés parviendront à un résultat positif par le biais de la négociation."

La Chine est le premier importateur mondial de vin de Bordeaux. Sa consommation a augmenté de 110% en 2011, selon les derniers chiffres connus.   Suite...

 
La Chine dit qu'elle discuterait volontiers avec l'Union européenne à propos de son enquête sur les conditions d'exportation des vins européens. /Photo prise le 18 juin 2013/REUTERS/Régis Duvignau