L'Union bancaire risque d'éclipser le débat sur la défense

mardi 17 décembre 2013 19h32
 

par Emmanuel Jarry

PARIS (Reuters) - Les ultimes tractations sur la création d'une union bancaire, étape la plus importante de la construction européenne depuis l'avènement de l'euro, risquent d'éclipser les efforts du sommet de Bruxelles pour relancer l'Europe de la défense.

Les ministres des Finances de la zone euro, réunis mardi soir et rejoints mercredi par leurs autres collègues de l'Union européenne, tentent de sceller un accord définitif sur un mécanisme de résolution des crises bancaires (MRU).

Leur pari est de faire en sorte que les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE n'aient plus jeudi et vendredi qu'à bénir cet accord pour se consacrer aux autres dossiers à l'ordre du jour du dernier Conseil européen de 2013.

Mais les responsables européens admettaient mardi qu'il restait beaucoup à faire pour donner une forme juridique à l'accord de principe conclu le 10 décembre par les ministres des Finances et aplanir les dernières divergences.

Il s'agit de garantir que le coût de la restructuration ou de la fermeture éventuelle de banques européennes en faillite ne soit pas supporté par les Etats et les contribuables, notamment grâce à un fonds de résolution abondé par le système bancaire.

L'objectif est de porter progressivement ce fonds à 55 milliards d'euros en dix ans, selon une évaluation française.

Selon des sources européennes, le point le plus dur à régler est la mise en place d'un "filet de sécurité" auquel adosser le fonds de résolution s'il se révélait insuffisant face à une crise bancaire, à l'issue ou pendant cette phase transitoire.

LES PILIERS DE L'UNION BANCAIRE   Suite...

 
Les ultimes tractations cette semaine sur la création d'une union bancaire, étape la plus importante de la construction européenne depuis l'avènement de l'euro, risquent d'éclipser les efforts du sommet de Bruxelles pour relancer l'Europe de la défense. /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon