General Motors sort de PSA, qui se tourne vers Dongfeng

jeudi 12 décembre 2013 20h23
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - General Motors a créé la surprise jeudi en annonçant sa sortie du capital de PSA Peugeot Citroën quelques heures seulement après la confirmation d'une possible augmentation de capital du constructeur français et de son entrée en discussions avec le constructeur chinois Dongfeng.

L'américain, qui était entré au capital de PSA en mars 2012 pour soutenir le groupe français en difficulté, n'a pas souhaité être dilué ni participer à l'augmentation de capital à venir.

Les deux groupes ont cependant précisé que cette décision ne remettait pas en cause leurs projets industriels communs.

"PSA imaginait que GM envisageait cette opération. Cette annonce ne change en rien l'alliance, les projets de production en commun et les synergies qui y sont associées", a déclaré un porte-parole de PSA.

La sortie de GM, qui détient 7% de PSA, va s'opérer via un placement privé auprès d'investisseurs institutionnels, au prix de 10,00 à 10,25 euros par action, avec une décote maximale pouvant atteindre 5,9% sur le cours de clôture de l'action Peugeot, a-t-on appris auprès de traders.

Le titre Peugeot a dévissé de 7,6% jeudi à 10,62 euros.

En matinée, PSA a confirmé envisager une augmentation de capital et de nouveaux projets de développement avec des partenaires, dont le chinois Dongfeng Motor, en même temps que des dépréciations massives sur ses comptes.

Une source au fait du dossier avait indiqué mercredi à Reuters que le conseil de PSA avait accepté d'engager des discussions finales sur un projet qui verrait le chinois et l'Etat français prendre des participations majoritaires dans le groupe, dans le cadre d'une augmentation de capital d'environ 3,5 milliards d'euros.   Suite...

 
Le siège de General Motors à Detroit, dans le Michigan. Le constructeur automobile américain a créé la surprise jeudi en annonçant sa sortie du capital de PSA Peugeot Citroën quelques heures seulement après la confirmation d'une possible augmentation de capital du constructeur français et de son entrée en discussions avec le constructeur chinois Dongfeng. /Photo prise le 3 décembre 2013/REUTERS/Joshua Lott