L'Ukraine signera un accord avec l'Union européenne

jeudi 12 décembre 2013 23h10
 

BRUXELLES (Reuters) - L'Ukraine signera "bientôt" un accord d'association et de libre-échange avec l'Union européenne, a annoncé jeudi le Premier vice-Premier ministre ukrainien Serhiy Arbouzov, alors que l'opposition continue à manifester à Kiev.

Le ministre s'est rendu à Bruxelles avec une délégation comprenant notamment le ministre des Finances et le chef de la banque centrale, pour solliciter une aide financière de la part de Bruxelles en échange de la signature de l'accord, auquel Kiev avait brutalement renoncé le mois dernier.

Le commissaire européen chargé de l'Elargissement, Stefan Füle, avec lequel s'est entretenu le Premier vice-Premier ministre ukrainien, s'est engagé à fournir une aide financière et à aider l'Ukraine à négocier un emprunt auprès du FMI, en cas de signature de l'accord par Kiev.

Il n'a pas évoqué de montants précis si ce n'est que l'aide de l'UE deviendrait "de plus en plus importante".

Il a souligné que si l'Ukraine s'engageait clairement à signer l'accord, l'UE préparerait une feuille de route pour sa mise en oeuvre.

Serhiy Arbouzov n'a pour sa part pas donné de date prévisionnelle pour la signature de l'accord.

"L'Ukraine signera bientôt cet accord d'association avec l'Union européenne, prenant en compte les intérêts stratégiques nationaux", a-t--il simplement déclaré.

"Nous devons aider l'Ukraine à restaurer rapidement la confiance, non seulement de ses citoyens mais aussi des investisseurs et des créanciers internationaux, en une économie stable et prévisible", a déclaré Stefan Füle aux journalistes.

Mercredi, le Premier ministre ukrainien Mikola Azarov a déclaré qu'il avait demandé 20 milliards d'euros à l'UE pour compenser le coût de la signature de l'accord commercial.   Suite...

 
L'Ukraine signera "bientôt" un accord d'association et de libre-échange avec l'Union européenne, a annoncé jeudi le Premier vice-Premier ministre ukrainien Serhiy Arbouzov, sans donner de date précise. /Photo d'archives/REUTERS/François Lenoir