La Slovénie pourra recapitaliser seule ses banques

jeudi 12 décembre 2013 14h29
 

par Matt Robinson et Laura Noonan

LJUBLJANA (Reuters) - Les banques slovènes doivent être recapitalisées à hauteur de 4,758 milliards d'euros, a annoncé jeudi la banque centrale du pays, une somme que Ljubljana devrait pouvoir régler sans avoir à faire appel à une aide internationale.

Avant même l'annonce du besoin de capitaux des banques du pays, publiques pour la plupart, le gouvernement slovène avait répété à plusieurs reprises qu'il était en mesure de le combler seul.

Ces derniers mois, la Slovénie -qui était autrefois un havre de prospérité et de stabilité dans les Balkans- a souvent été présentée comme un nouveau candidat à l'aide de l'Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI), à laquelle la Grèce, l'Irlande, le Portugal, l'Espagne et Chypre ont eu recours.

Selon le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, le résultat des bilans de santé passés par les banques montre que Ljubljana ne sollicitera pas une aide internationale.

"Aujourd'hui, il est clair que la Slovénie peut aller de l'avant avec la remise en état de son secteur financier sans devoir se tourner vers ses partenaires européens pour une demande d'aide", déclare-t-il dans un communiqué.

Lundi, le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, avait dit que la Slovénie avait rassuré les autres membres de la zone euro sur sa capacité à secourir seule son système bancaire.

Le rendement des emprunts d'Etat slovènes à 10 ans a reculé de 27 points de base après l'annonce des résultats des tests bancaires, tombant à 5,34%, un plus bas de près de neuf mois.

Les établissements financiers slovènes ont près de huit milliards d'euros de créances douteuses, somme qui représente près du quart du produit intérieur brut (PIB) du pays.   Suite...

 
L'entrée du siège de la banque centrale de Slovénie, à Ljubljana. Les banques slovènes doivent être recapitalisées à hauteur de 4,758 milliards d'euros mais Ljubljana devrait pouvoir régler cette somme sans avoir à faire appel à une aide internationale. /Photo prise le 12 décembre 2013/REUTERS/Srdjan Zivulovic