EADS supprimera 5.800 postes dans son pôle défense et espace

lundi 9 décembre 2013 21h48
 

par Matthieu Protard et Tim Hepher

PARIS (Reuters) - EADS a annoncé lundi la suppression de 5.800 postes en Europe au sein de ses activités de défense et d'espace d'ici fin 2016, y compris en France, dans le cadre de la réorganisation de ses activités autour de trois nouvelles divisions.

Dans un communiqué, le groupe européen de défense et d'aéronautique estime entre 1.000 et 1.450 le nombre des licenciements secs potentiels.

EADS, à l'issue d'un comité européen en Allemagne, précise qu'il va proposer des mesures de reclassement dans ses filiales Airbus et Eurocopter à hauteur de 1.500 postes, que 1.300 contrats d'intérimaires ne seront pas renouvelés et que des mesures de départs volontaires seront aussi mises en place.

Les suppressions de postes annoncées représentent 14,5% des effectifs des pôles Défense et Espace, qui comptent environ 40.000 personnes.

La réorganisation entraînera un regroupement "significatif" de sites en Allemagne, en France, en Espagne et en Grande-Bretagne, note EADS.

Lors de ce comité européen, Tim Enders, le président exécutif d'EADS, a insisté sur la nécessité renforcer la compétitivité des activités spatiales et de défense dans un contexte de contraction des budgets des Etats européens.

"Nous devons agir maintenant, nous ne pouvons pas restés assis sans rien faire", a déclaré le patron d'EADS, selon des propos rapportés par un participant.

"Rester inactif serait irresponsable et nous conduirait dans une situation bien plus difficile pour nos salariés et pour la performance de notre entreprise pour les années qui viennent", a-t-il ajouté.   Suite...

 
EADS a confirmé lundi la suppression de 5.800 postes au sein de ses activités de défense et d'espace d'ici fin 2016, dans le cadre de la réorganisation des activités du groupe autour de trois nouvelles divisions. Cette réorganisation va entraîner un regroupement "significatif" de sites en Allemagne, en France, en Espagne et en Grande-Bretagne. /Photo prise le 14 février 2012/REUTERS/Tim Chong