La Banque de France prévoit une croissance plus robuste fin 2013

lundi 9 décembre 2013 11h31
 

PARIS (Reuters) - La Banque de France entrevoit une croissance un peu plus robuste que prévu précédemment pour la fin de l'année en France à la faveur d'un rebond ressenti dans l'industrie qui n'apparaît toutefois pas dans des statistiques récentes.

La banque a revu en hausse de 0,1 point, à 0,5%, sa prévision pour le produit intérieur brut du quatrième trimestre à partir des éléments de son enquête mensuelle de conjoncture de novembre publiée lundi.

Dans la précédente estimation, publiée le mois dernier, elle tablait sur une croissance de 0,4% pour la période octobre-décembre, soit le même niveau que celle anticipée par l'Insee dans une note de conjoncture début octobre.

L'institut a fait état depuis d'un recul de 0,1% du PIB de la France au 3e trimestre, venant après son rebond de 0,5% du 2e trimestre.

L'enquête de novembre de la Banque de France fait apparaître une hausse d'un point de l'indicateur du climat des affaires dans l'industrie par rapport au mois d'octobre, à 101, et un recul d'un point de celui des services, à 92.

Elle a révisé dans le même temps en hausse d'un point l'indicateur pour l'industrie d'octobre qui n'avait pas atteint le seuil de 100, sa moyenne de long terme, depuis mai 2011.

L'amélioration du climat des affaires dans l'industrie, que l'enquête de la Banque de France fait démarrer cet été, ne se retrouve pas dans une autre enquête mensuelle très suivie, celle de l'institut Markit, qui signale au contraire une détérioration sur octobre-novembre.

ACQUIS NÉGATIFS

L'Insee, qui interroge également des chefs d'entreprise chaque mois, fait état pour sa part d'une stabilité du climat des affaires dans l'industrie depuis le début de l'automne et d'une nette progression dans les services en novembre.   Suite...

 
La Banque de France revoit en hausse à 0,5%, contre 0,4% auparavant, sa prévision de croissance de l'économie au quatrième trimestre. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic