Chanel rachète son tanneur historique Bodin-Joyeux

jeudi 5 décembre 2013 20h50
 

par Pascale Denis et Astrid Wendlandt

PARIS (Reuters) - Chanel a annoncé jeudi l'acquisition du tanneur Bodin-Joyeux, ajoutant un deuxième acteur industriel à sa palette, après le fabricant de maille écossais Barrie Knitwear.

Située dans l'Indre, l'entreprise Bodin-Joyeux, créée en 1860 et fournisseur historique de Chanel, est spécialisée dans le tannage de l'agneau plongé, utilisé pour la fabrication des célèbres sacs matelassés. Elle emploie une centaine de personnes et produit 450.000 peaux par an.

"La société est bien gérée et voulait préparer le passage à la prochaine génération, dans un contexte qui devient plus difficile", a déclaré à Reuters Bruno Pavlovsky, président des activités mode de Chanel, précisant que le groupe avait racheté la totalité du capital de l'entreprise.

Comme Hermès, LVMH ou Kering, Chanel entend sécuriser ses approvisionnements en peaux de grande qualité, à l'heure où l'explosion des ventes de sacs dans le monde provoque de fortes tensions sur la demande de cuirs haut de gamme.

En rachetant leurs fournisseurs, les marques s'assurent un approvisionnement prioritaire en belles peaux, recherchées pour leur rareté (les cuirs exotiques), la finesse de leur grain ou leur absence de défaut (cuirs de veau ou d'agneau).

Beaucoup moins répandue que celle de veau - l'agneau étant moins consommé - la peau d'agneau a vu ses prix flamber de 25% à 30% au cours des dernières années.

Comme avec les autres artisans rachetés par la maison de la rue Cambon, la tannerie Bodin-Joyeux continuera de fournir les autres grandes griffes de luxe.

Depuis ses premières acquisitions d'ateliers, dans les années 1980, la stratégie de Chanel consiste à assurer son développement à long terme en sécurisant des savoir-faire uniques et menacés de disparition.   Suite...

 
Chanel a racheté le tanneur Bodin-Joyeux, son fournisseur historique. Située dans l'Indre, l'entreprise créée en 1860 est spécialisée dans le tannage de l'agneau plongé, utilisé pour la fabrication des célèbres sacs matelassés. /Photo d'archives/REUTERS/Carlos Barria