La BCE prête à agir face à des prix durablement déprimés

jeudi 5 décembre 2013 17h19
 

par Sakari Suoninen et Paul Carrel

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne a dit jeudi s'attendre à une inflation au sein de la zone euro bien inférieure à ses objectifs au cours des deux prochaines années et a confirmé qu'elle était prête à agir si nécessaire pour renforcer une reprise atone.

La banque centrale a laissé ses taux directeurs inchangés, comme attendu, à l'issue de la réunion de son conseil des gouverneurs.

Le taux de refinancement et celui de la facilité de prêt marginale, abaissés de manière inattendue le mois dernier d'un quart de point, restent fixés à 0,25% et 0,75% respectivement. Celui de la facilité de dépôt demeure à zéro.

Les intervenants de marchés s'attendent à de nouvelles initiatives de la BCE et son président Mario Draghi n'a rien fait pour les en dissuader au cours de la conférence de presse qui a suivi l'annonce sur les taux.

"Nous pourrions connaître une période prolongée de faible inflation suivie ensuite par un mouvement graduel à la hausse vers des taux d'inflation inférieurs mais proches de 2%", a-t-il déclaré. "Nous surveillons les évolutions attentivement et sommes prêts à envisager l'usage de tous les instruments disponibles."

Il a ajouté que la discussion du Conseil des gouverneurs n'avait concerné aucun instrument en particulier mais qu'un "bref échange" avait porté sur le passage en territoire négatif du taux des dépôts, soit le taux auquel la BCE rémunère les liquidités excédentaires que les banques laissent dans ses livres.

La décision de maintenir le taux refi, le principal taux directeur de la BCE, au plus bas record de 0,25% était largement attendue alors que l'inflation au sein de la zone euro s'est légèrement redressée au mois de novembre à 0,9% en rythme annuel contre 0,7% le mois précédent. Le taux de chômage a aussi enregistré une légère décrue.

"DEGRÉ ÉLEVÉ DE PRÉPARATION"   Suite...

 
Le président de la BCE, Mario Draghi. La Banque centrale européenne a laissé jeudi ses taux directeurs inchangés, comme attendu par les marchés, à l'issue de sa réunion mensuelle de politique monétaire. Le taux de refinancement et celui de la facilité de prêt marginal demeurent fixés à 0,25% et 0,75% respectivement. /Photo prise le 5 décembre 2013/REUTERS/Kai Pfaffenbach