La CE inflige des amendes de 1,712 milliard d'euros à six banques

mercredi 4 décembre 2013 16h39
 

par Foo Yun Chee

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a infligé mercredi des amendes d'un montant total de 1,712 milliard d'euros à six banques, dont la Société générale et Deutsche Bank, pour entente illicite sur les taux d'intérêt.

Les autres institutions financières concernées sont Citigroup, Royal Bank of Scotland, JPMorgan et le courtier RP Martin.

Le montant de l'amende atteint 725,4 millions d'euros pour Deutsche Bank, la plus lourdement sanctionnée, et 445,9 millions pour la Société générale.

La banque britannique Barclays et la suisse UBS, qui ont révélé les faits à la Commission, ont quant à elles été dispensées de toute pénalité.

La procédure se poursuit à l'encontre du Crédit agricole, de HSBC et de JPMorgan, précise la Commission, ces trois banques ayant refusé toute transaction sur tout ou partie du dossier.

Les institutions financières sanctionnées sont accusées d'avoir manipulé les taux interbancaires Libor, Euribor et Tibor, qui servent de référence pour la fixation des prix ou des rémunérations de centaines de milliers de milliards d'euros d'actifs et de produits financiers dans le monde entier, parmi lesquels des prêts immobiliers ou des produits dérivés.

Le commissaire à la Concurrence, Joaquin Almunia, a déclaré lors d'une conférence de presse que l'exécutif européen continuait d'enquêter sur les soupçons de manipulations d'autres instruments de référence, notamment liés aux marchés des changes.

"L'histoire n'est pas terminée, ni pour les dérivés de taux, ni pour la manipulation des instruments de référence", a-t-il dit. "Et comme vous le savez, l'un des domaines sur lesquels nous avons reçu certaines informations que nous étudions très, très soigneusement, c'est celui des changes, des marchés des changes et des liens avec les instruments de référence des changes."   Suite...

 
La Commission européenne a infligé mercredi des amendes d'un montant total de 1,712 milliard d'euros à six banques, dont la Société générale, pour entente illicite sur le marché des produits dérivés financiers. /Photo d'archives/REUTERS/Yves Herman