La poste portugaise privatisée au meilleur prix

mardi 3 décembre 2013 10h33
 

LISBONNE (Reuters) - La privatisation de la poste portugaise (CTT) se fera au prix maximal de la fourchette indicative donnée par le gouvernement, soit 5,52 euros par action, ce qui devrait permettre à l'Etat de lever 580 millions d'euros.

Lisbonne avait annoncé le mois dernier une fourchette indicative de 4,1 à 5,52 euros pour cette introduction en Bourse, ouverte aux investisseurs institutionnels et aux particuliers.

Les actions seront cotées en Bourse de Lisbonne jeudi, ont dit CTT et la holding publique Parpublica mardi dans un communiqué commun.

La procédure de privatisation de 70% du capital de CTT, soit 105 millions d'actions, lancée en juillet s'inscrit dans le cadre des cessions d'actifs publics exigées par les bailleurs de fonds internationaux du Portugal dans le cadre du plan d'aide international lancé mi-2011.

Le régulateur boursier portugais a précisé que la demande des investisseurs individuels avait représenté sept fois l'offre de 21 millions de titres qui leur était réservée. Il n'a pas fourni de chiffre pour la demande des institutionnels.

Le gouvernement portugais s'était dit encouragé par la privatisation du britannique Royal Mail le mois dernier et l'introduction du belge bpost en juin, la vigueur des places boursières européennes cette année offrant un terreau fertile pour les introductions en Bourse.

Lisbonne a déjà dépassé son objectif de lever cette année 5,5 milliards d'euros par des cessions d'actifs publics. L'Etat a empoché plus de 6,4 milliards d'euros en vendant des participations dans les énergéticiens EDP et REN et dans le concessionnaire aéroportuaire ANA.

Andrei Khalip; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

 
La privatisation de la poste portugaise (CTT) se fera au prix maximal de la fourchette indicative donnée par le gouvernement, soit 5,52 euros par action, ce qui devrait permettre à l'Etat de lever 580 millions d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Marcos Borga