L'industrie européenne va un peu mieux, sauf en France

lundi 2 décembre 2013 11h32
 

par Jonathan Cable

LONDRES (Reuters) - La vigueur de la demande a permis au secteur industriel de la zone euro d'enregistrer en novembre sa croissance la plus élevée depuis plus de deux ans, mais l'amélioration globale ne profite pas à tous les pays, la contraction se poursuivant en France et reprenant en Espagne, montrent lundi les résultats définitifs des enquêtes mensuelles auprès des directeurs d'achats.

La croissance de l'activité reste toutefois faible et les entreprises continuent de réduire leurs effectifs, note le cabinet Markit, qui coordonne ces études.

L'indice PMI pour l'ensemble de la zone euro est monté à 51,6, son meilleur niveau depuis juin 2011, après 51,3 en octobre. Une première estimation "flash" l'avait donné à 51,5.

Le sous-indice mesurant la production a progressé à 53,1 contre 52,9.

Le PMI manufacturier ressort donc pour le cinquième mois consécutif au-dessus de la barre de 50 séparant contraction et croissance de l'activité.

La composante des nouvelles commandes à l'exportation a quant à elle atteint 54,0, son plus haut niveau depuis mai 2011.

"L'enquête PMI manufacturière de novembre est globalement une bonne nouvelle mais elle suggère qu'il y a encore beaucoup de raisons de s'inquiéter pour la santé économique de la zone euro. Le principal motif de préoccupation, c'est la France", explique Chris Williamson, chef économiste de Markit.

"Il y a de plus en plus de pays du Sud qui déçoivent, notamment la France et l'Espagne, où la rechute est évidente", ajoute-t-il.   Suite...

 
L'activité du secteur manufacturier de la zone euro a enregistré en novembre sa croissance la plus soutenue depuis près de deux ans et demi, malgré la baisse subie par le secteur en France, selon les résultats définitifs de l'enquête mensuelle Markit auprès des directeurs d'achats. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach