Le marché auto rechute, les Français se distinguent

lundi 2 décembre 2013 12h48
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Les immatriculations de voitures neuves en France ont rechuté en novembre, des effets calendaires défavorables et une demande toujours fragile ayant éclipsé un rebond des constructeurs français, dont les nouveautés atteignent leur régime de croisière.

Il s'est immatriculé le mois dernier 138.298 voitures, soit une baisse de 4,4% par rapport au même mois de 2012, a annoncé lundi le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

En données corrigées des jours ouvrables (CJO), les immatriculations affichent en revanche une hausse de 5,7% car le mois de novembre a compté cette année deux jours ouvrables de moins que l'an dernier.

"Depuis l'été, le marché s'est stabilisé par rapport à 2012 mais est toujours tout à fait morose", a déclaré Patrick Blain, président du CCFA, au cours d'une conférence de presse. "On reste collé au fond de la piscine, l'avantage c'est qu'on ne peut pas descendre plus bas."

Le marché automobile français, comme le marché européen, donne depuis plusieurs mois des signes de stabilisation. En octobre, les immatriculations de voitures neuves en France avaient même rebondi de 2,6% en données brutes et CJO.

"Nous maintenons notre prévision d'une baisse de 6% environ du marché sur l'année, d'autant que le mois de décembre devrait être meilleur avec l'effet induit par le changement du barème des malus en janvier prochain", a précisé François Roudier, porte-parole du CCFA.

Le CCFA avait revu en hausse début novembre sa prévision annuelle, jusqu'ici d'une baisse de 8%. Le mois de décembre profitera également d'un jour ouvrable de plus et de la bonne tenue des commandes observée deux mois de suite.

Selon le nouveau baromètre du CCFA, celles-ci ont augmenté de 6,4% et de 4,9% en septembre et en octobre, d'une année sur l'autre, alors qu'elles étaient jusqu'ici en baisse chaque mois depuis avril.   Suite...

 
LES IMMATRICULATIONS EN FRANCE