Banques cherchent présidents en GB, irréprochables si possible

vendredi 29 novembre 2013 17h21
 

par Matt Scuffham

LONDRES (Reuters) - Trois des quatre principales banques britanniques devraient changer de président au cours des deux prochaines années mais elles risquent d'avoir du mal à trouver le dirigeant idéal, estiment chasseurs de têtes et connaisseurs du secteur.

Une demi-douzaines de personnalités sont jugées susceptibles de prétendre à la présidence de Lloyds, de Barclays ou de Royal Bank of Scotland, ce qui risque de compliquer le recrutement.

Lloyds est sur le point de nommer à sa présidence Norman Blackwell, l'actuel président de sa filiale d'assurance Scottish Widows, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

Cet ancien consultant en gestion d'entreprise conjugue expérience bancaire, entregent politique et absence de tout scandale dans son curriculum vitae, ce qui en fait un candidat presque idéal. Mais pour Barclays et RBS, trouver un vétéran vertueux risque d'être plus difficile.

"Il y a sans doute moins d'une douzaine d'individus dans le monde qui ont l'expérience requise", a déclaré à Reuters John McFarlane, 66 ans, président de l'assureur Aviva. "Je crois qu'idéalement, le président d'une banque doit avoir une expérience bancaire suffisante en raison de la complexité qu'implique le poste."

LE PRÉCÉDENT CO-OP

Le nom de John McFarlane a été évoqué pour la présidence de RBS, dont il a été administrateur indépendant jusqu'en 2012 mais cet ancien banquier dit ne pas être intéressé.

Les risques liés au manque d'expérience ont été mis en évidence récemment par les difficultés de Co-op Bank, un établissement mutualiste qui a échappé de peu à la banqueroute en raison des pertes accumulées dans l'immobilier sous la présidence de Paul Flowers, un pasteur méthodiste.   Suite...

 
Trois des quatre principales banques britanniques devraient changer de président au cours des deux prochaines années mais elles risquent d'avoir du mal à trouver le dirigeant idéal, selon des chasseurs de têtes et connaisseurs du secteur. De source proche du dossier, Lloyds est sur le point de nommer à sa présidence Norman Blackwell, l'actuel président de sa filiale d'assurance Scottish Widows. /Photo prise le 13 mai 2013/REUTERS/Stefan Wermuth