EDF et GDF Suez s'affrontent dans l'éolien en mer

vendredi 29 novembre 2013 15h25
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Les consortiums emmenés par EDF et GDF Suez ont annoncé vendredi qu'ils étaient chacun candidats aux deux lots prévus dans le cadre du deuxième appel d'offres lancé par la France pour des éoliennes en mer, qui marque aussi une nouvelle étape dans la rivalité des fabricants de turbines Alstom et Areva.

Cet appel d'offres prévoit un maximum de 166 éoliennes au large du Tréport (Seine-Maritime) et des îles d'Yeu et de Noirmoutier (Vendée) pour une capacité totale de 1.000 mégawatts (MW) - équivalant à la puissance d'un réacteur nucléaire - répartie entre les deux lots.

EDF Energies nouvelles est à la tête d'un consortium, en partenariat avec l'allemand WDP offshore, qui propose la turbine Haliade 150 développée par Alstom, d'une puissance de 6 MW.

L'autre consortium candidat, emmené par GDF Suez en partenariat avec le portugais EDP Renewables et le français Neoen Marine, a confirmé qu'il proposait une nouvelle turbine de 8 MW, parmi les plus puissantes du marché, développée par Areva.

"Nous avons l'ambition d'être (...) l'atout technologique de ce groupement", a déclaré lors d'une conférence de presse Luc Oursel, le président du directoire du spécialiste du nucléaire.

Luc Oursel a ainsi souligné que son modèle de 8 MW, dont les pales géantes mesureront près de 90 mètres, permettrait de réduire de 40% environ le nombre d'éoliennes nécessaires par rapport à une turbine de 5 MW jusqu'ici proposée par Areva.

Evoquant "un tournant technologique" pour le groupe, qui doit encore tester son nouveau modèle, il a également assuré que celui-ci apporterait "un supplément de compétitivité" au consortium.

DES AMBITIONS À L'EXPORT   Suite...

 
EDF Energies nouvelles et GDF Suez seront candidats aux deux lots prévus dans le cadre du deuxième appel d'offres lancé par la France pour des éoliennes en mer. Le contrat porte sur quelque 200 éoliennes au large du Tréport (Seine-Maritime) et des îles d'Yeu et de Noirmoutier (Vendée) pour une capacité totale de 1.000 mégawatts - équivalant à la puissance d'un réacteur nucléaire. /Photo d'archives/REUTERS/Stefan Wermuth