Accor se réorganise en deux pôles pour doper sa rentabilité

mercredi 27 novembre 2013 15h17
 

par Jean-Michel Belot et Constance De Cambiaire

PARIS (Reuters) - Accor a annoncé mercredi une réorganisation de ses activités autour de deux pôles, l'un chargé de la gestion des hôtels et l'autre de la propriété immobilière, avec pour ambition de devenir le groupe le plus performant et le plus rentable du secteur.

Dans le cadre de ce nouveau plan stratégique, le groupe a annoncé l'arrêt des développements d'hôtels en location et la fin des cessions d'hôtels en propriété, sauf pour les actifs sous-performants.

Cette décision de stopper les cessions de murs d'hôtels a surpris les investisseurs, qui attendaient au contraire une accélération de cette politique "asset light" afin d'accroître les économies et d'améliorer la rentabilité du groupe.

Vers 14h50, le titre perdait 6,2% à 31,48 euros, accusant la plus forte baisse de l'indice CAC 40 (+0,3%) et du SBF 120 (+0,3% également).

La réaction négative du marché était toutefois prévisible, Sébastien Bazin reconnaissant lui-même avoir pris les analystes à contre-pied.

Sabrina Blanc, analyste à la Société générale, confirme que les espoirs du marché, qui s'attendait à un nouveau plan chiffré de réduction des coûts et à une profonde accélération de la transformation du groupe, sont probablement déçus.

Sébastien Bazin, ex-dirigeant de Colony Capital, premier actionnaire d'Accor, a pris fin août la tête du quatrième groupe hôtelier mondial et numéro un en Europe, quatre mois après l'éviction de Denis Hennequin pour manque de résultats.

Lors de la présentation de son projet, le nouveau PDG a clairement tourné le dos à la stratégie de son prédécesseur.   Suite...

 
Sébastien Bazin, nouveau PDG d'Accor. Le quatrième groupe hôtelier mondial et numéro un en Europe réorganise ses activités autour de deux pôles, l'un chargé de la gestion des hôtels et l'autre de la propriété immobilière, avec pour ambition de devenir le groupe le plus performant et le plus rentable du secteur. /Photo prise le 27 novembre 2013/REUTERS/Benoît Tessier