Les grands pays émergents pèsent sur la croissance globale

mardi 19 novembre 2013 11h21
 

par Leigh Thomas et Yann Le Guernigou

PARIS (Reuters) - Le ralentissement en cours dans plusieurs pays émergents pèse sur la croissance globale, que les grandes économies avancées convalescentes n'ont pas la capacité d'entretenir à elles seules, estime l'OCDE dans ses prévisions économiques d'automne publiées mardi.

L'Organisation de coopération et de développement économiques a revu en conséquence à la baisse sa prévision de la croissance de l'économie mondiale en 2014, à 3,6%.

C'est plus que ce qu'elle escompte pour 2013 (2,7%) mais sensiblement moins que les 4% qu'elle attendait en mai dans ses précédentes prévisions semestrielles.

"Nous avons abaissé nos prévisions pour plusieurs raisons, mais la principale est le ralentissement de la croissance des pays émergents", a déclaré à Reuters Pier Carlo Padoan, le chef économiste de l'OCDE. Le ralentissement du commerce mondial et la faiblesse de l'investissement expliquent aussi ces révisions.

Chine mise à part, les grands pays émergents ne sont plus en mesure d'être les locomotives de l'économie mondiale, plombés qu'ils sont par des sorties de capitaux depuis que la Réserve fédérale américaine a évoqué la possibilité de fermer progressivement le robinet de la création monétaire.

Et pour Pier Carlo Padoan, les économies avancées ne peuvent prendre le relais.

"Les Etats-Unis sont en croissance mais il leur faut régler leurs problèmes budgétaires", dit-il. "La zone euro a renoué avec la croissance, mais elle est très faible, et si celle du Japon est plus forte, la question est de savoir si elle sera durable".

Pour l'OCDE, la politique monétaire américaine "doit rester accommodante pendant quelque temps". Mais dès que la croissance se renforcera, la Fed devra ralentir ses achats massifs d'obligations avant d'envisager une remontée de ses taux dans le courant de 2015.   Suite...

 
L'OCDE, qui estime que le ralentissement en cours dans plusieurs pays émergents pèse sur la croissance globale, revoit à la baisse sa prévision de la croissance de l'économie mondiale en 2014, à 3,6%. /Photo prise le 6 novembre 2013/REUTERS/Aly Song