Janet Yellen souligne que la Fed doit encore soutenir la reprise

jeudi 14 novembre 2013 18h56
 

par Alister Bull et Jonathan Spicer

WASHINGTON (Reuters) - Janet Yellen, choisie par Barack Obama pour succéder à Ben Bernanke à la présidence de la Réserve fédérale américaine, a défendu avec force jeudi au Sénat la politique de soutien à la croissance de la banque centrale, jugeant "impératif" de poursuivre les efforts entrepris pour faire baisser le chômage.

Interrogée par des membres de la commission bancaire du Sénat, la vice-présidente de la Fed a clairement laissé entendre que celle-ci poursuivrait sa politique actuelle ultra-accommodante tant que ses dirigeants ne seraient pas assurés que la reprise est suffisamment solide pour favoriser la création d'emploi.

"Je considère qu'il est impératif que nous fassions ce que nous pouvons pour promouvoir une reprise très forte", a-t-elle dit.

Elle a ajouté que les achats d'obligations de la Fed, que certains parlementaires républicains craignent de voir favoriser l'inflation ou la formation de bulles financières, ne dureraient pas éternellement mais aussi que la décision de réduire ces achats dépendrait de l'évolution des indicateurs économiques.

La Réserve fédérale consacre pour l'instant 85 milliards de dollars (63 milliards d'euros) par mois à ces achats.

La banque centrale américaine maintient des taux d'intérêt proches de zéro depuis la fin 2008 et elle a quasiment quadruplé la taille de son bilan, qui avoisine désormais 3.800 milliards de dollars, au fil de trois campagnes successives d'"assouplissement quantitatif" (QE), des achats de titres destinés à soutenir le crédit et l'activité économique.

WALL STREET APPRÉCIE

Lors de sa dernière réunion, fin octobre, elle a maintenu ces achats à 85 milliards par mois.   Suite...

 
Janet Yellen, choisie par Barack Obama pour succéder à Ben Bernanke à la présidence de la Réserve fédérale américaine, défend la politique de soutien à la croissance de la banque centrale, jugeant "impératif" de poursuivre les efforts entrepris pour faire baisser le chômage. /Photo prise le 14 novembre 2013/REUTERS/Joshua Roberts