Baisse de 0,1% des prix à la consommation en octobre

jeudi 14 novembre 2013 11h19
 

PARIS (Reuters) - Les prix à la consommation ont reculé en France en octobre pour le deuxième mois consécutif alors que le net ralentissement des prix au sein de la zone euro a conduit la Banque centrale européenne (BCE) à annoncer la semaine dernière une baisse surprise de taux.

L'indice des prix à la consommation a reculé de 0,1% le mois dernier principalement sous l'effet du repli des prix de l'énergie, en particulier des produits pétroliers, et dans une moindre mesure de ceux des produits alimentaires, selon les statistiques publiées jeudi par l'Insee.

En septembre, les prix avaient reculé de 0,2% avec la baisse des prix de certains services à la fin de l'été et de ceux des produits frais.

Sur un an, les prix à la consommation n'augmentent plus que de 0,6%, le rythme le plus faible depuis novembre 2009.

L'indice des prix harmonisé IPCH, qui permet des comparaisons harmonisées avec les autres pays de la zone euro, est ressorti en baisse de 0,1% sur le mois, sa progression sur un an tombant à 0,7%, conformément aux attentes des douze économistes interrogés par Reuters.

Corrigée des variations saisonnières, l'inflation est ressortie à -0,2% (+0,6% sur un an) et l'indice des prix hors tabac à -0,2% (+0,5% sur un an).

L'inflation sous-jacente (hors tarifs publics et produits à prix volatils) est quasi stable pour le troisième mois consécutif, son taux de croissance annuel s'établissant à 0,7% après 0,6% en septembre.

Les prix des produits de l'énergie ont reculé de 1,7% en octobre (-0,4% sur un an), après trois mois consécutifs de hausse, sous l'effet de la baisse des prix des produits pétroliers (-2,9% sur un mois et -4,1% sur un an).

En Allemagne l'office fédéral de la statistique a confirmé mardi un recul de l'inflation de 0,2% en octobre donnant un taux d'inflation annuel de 1,2%. Harmonisés aux normes européennes, les prix à la consommation allemands ont reculé de 0,3% sur le mois, leur progression annuelle ressortant à 1,2% également.   Suite...

 
L’INFLATION EN FRANCE