Kering lance un avertissement sur son résultat net 2013

mercredi 13 novembre 2013 19h24
 

PARIS (Reuters) - Kering a averti mercredi que son résultat net 2013 serait en forte baisse par rapport à 2012, plombé par ses engagements concernant la cession de La Redoute et par des charges exceptionnelles passées par sa filiale Puma.

"Le résultat net part du groupe au 31 décembre 2013 sera en très net recul par rapport à 2012", indique le groupe de luxe et de mode sportive dans un communiqué.

Il ajoute néanmoins "réitérer sa confiance quant à la solidité de ses performances opérationnelles 2013 et sur son niveau de résultat net récurrent".

Kering, qui dit vouloir privilégier la meilleure solution pour assurer l'avenir de sa filiale de vente à distance, serait prêt, selon des sources proches du dossier, à y injecter plus de 300 millions d'euros.

Le conseil réuni ce jour a "pris acte des besoins de financement liés aux engagements de Kering dans le cadre de la cession" et "ces éléments auront un impact significatif sur le résultat net des activités abandonnées".

Par ailleurs, les charges exceptionnelles annoncées par Puma le 8 novembre "seront de nature à affecter le résultat net part du groupe".

Le groupe, propriétaire de Gucci ou Saint Laurent a précisé avoir examiné les offres de reprise de La Redoute lors du conseil et a indiqué ne pas avoir encore tranché.

"Le conseil souhaite poursuivre l'étude des différentes options envisageables et livrera ses conclusions prochainement", indique-t-il.

Le PDG de Kering, François-Henri Pinault, a rencontré la maire de Lille Marine Aubry mardi et lui a assuré que le choix se ferait en fonction de la solidité du projet industriel du repreneur.   Suite...

 
Le PDG de Kering, François-Henri Pinault. Le groupe, propriétaire de Gucci ou Saint Laurent, a averti que son résultat net 2013 serait en forte baisse par rapport à 2012, plombé par ses engagements concernant la cession de La Redoute et par des charges exceptionnelles passées par sa filiale Puma. /Photo prise le 22 mars 2013/REUTERS/Jacky Naegelen