Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

mercredi 13 novembre 2013 13h18
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris, en baisse à la mi-journée face à la perspective d'une diminution plus tôt que prévu des rachats d'actifs réalisés par la Réserve fédérale malgré les propos de deux responsables de la Fed affirmant la nécessité de prolonger la politique monétaire ultra-accommodante américaine.

A 12h37, l'indice CAC 40 cède 0,47% à 4.243,61 points.

* De nombreuses VALEURS CYCLIQUES pâtissent des craintes sur la politique monétaire américaine mais aussi de la baisse plus forte que prévu de la production industrielle en zone euro au mois de septembre.

ARCELORMITTAL (-3,39%), sur laquelle Exane BNP Paribas a abaissé sa recommandation de "neutre" à "sous-performer", accuse la plus forte baisse du CAC 40. RENAULT perd 1,3%, MICHELIN 1,09% et ALSTOM 0,98%.

L'indice Stoxx du secteur européen des ressources de base (-1,66%) accuse la plus forte baisse sectorielle en Europe et celui de l'automobile lâche 1,0%.

* Les VALEURS FINANCIÈRES, très exposées à la politique monétaire des banques centrales, sont également délaissées, l'indice Stoxx du secteur bancaire reculant de 1,24%.

AXA abandonne 1,6 %, CREDIT AGRICOLE 1,27%, BNP PARIBAS 0,73% et SOCIETE GENERALE 0,55%.

* EADS se replie de 1,49% à la veille de ses résultats trimestriels, certains investisseurs évoquant de possibles craintes avant cette publication et plus particulièrement sur la génération de trésorerie du groupe.

* GDF SUEZ (-0,95%) devrait revoir à la baisse la valeur de certains de ses actifs de production d'électricité et de stockage de gaz en raison d'une dégradation persistante du contexte européen, qui a pénalisé ses résultats au 30 septembre.   Suite...

 
Les valeurs financières, très exposées à la politique monétaire des banques centrales, sont délaissées à la mi-séance, l'indice Stoxx du secteur bancaire reculant de 1,24%. AXA abandonne 1,6% vers 12h35, quand le CAC 40 cède 0,47% à 4.243,61 points. /Photo d'archives/REUTERS/Mick Tsikas