L'économie française sans doute en panne au 3e trimestre

vendredi 8 novembre 2013 13h42
 

PARIS (Reuters) - La baisse de la production industrielle et la dégradation du commerce extérieur de septembre, annoncées vendredi, confirment que l'économie française a sans doute marqué le pas au troisième trimestre après son fort rebond du printemps.

L'Insee a publié d'autre part une première évaluation des intentions d'investissement des industriels pour 2014 qui s'inscrivent en repli de 2%, un signe qui n'augure pas d'une croissance vigoureuse l'an prochain.

La production industrielle a reculé de 0,5% en septembre et de 1,4% sur l'ensemble du troisième trimestre, effaçant ainsi le rebond enregistré entre mars et juin.

Dans le même temps, les douanes ont annoncé un creusement du déficit commercial de la France pour septembre, à 5,82 milliards d'euros contre 5,09 milliards un mois plus tôt du fait d'une progression des importations plus forte (+3,4%) que celle des exportations (+1,8%).

Pour Jean-Christophe Caffet, économiste à Natixis, ces chiffres confirment que le produit intérieur brut (PIB) du "troisième trimestre ne sera pas bon, négatif même a priori".

Dans sa dernière note de conjoncture, publiée début octobre, l'Insee anticipait une stagnation du PIB pour le troisième trimestre après son bond inattendu du deuxième (+0,5%), avant un redémarrage au quatrième (+0,4%).

"On paye les bons chiffres du deuxième trimestre", estime Jean-Christophe Caffet, qui prévoit une contraction de 0,2% pour le PIB du troisième trimestre dont la première estimation sera connue le 14 novembre.

Il souligne que la croissance inattendue du 2e trimestre avait bénéficié de facteurs particuliers comme la reconstitution des stocks des entreprises et la mauvaise météo qui avait dopé les dépenses d'énergie.

Pour le troisième, l'Insee a déjà annoncé un recul de 0,1% de la consommation des ménages en biens.   Suite...

 
LA PRODUCTION INDUSTRIELLE