La croissance américaine dopée par le restockage au 3e trimestre

jeudi 7 novembre 2013 16h28
 

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - La croissance de l'économie américaine a dépassé les attentes au troisième trimestre grâce au mouvement de reconstitution des stocks des entreprises mais la consommation des ménages et l'investissement des entreprises peinent à se redresser, illustrant la fragilité de la reprise.

Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 2,8% en rythme annualisé sur la période juillet-septembre, sa meilleure performance depuis le troisième trimestre 2012, après 2,5% au deuxième trimestre de cette année, a annoncé le département du Commerce.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un taux de croissance annualisé de 2,0%, leurs estimations s'échelonnant de 1,2% à 3,0%.

Les stocks des entreprises ont contribué à la croissance à hauteur de 0,83 point de pourcentage. En excluant les stocks, la croissance est ramenée à 2,0% annualisés après 2,1% sur avril-juin.

La croissance de la consommation des ménages et celle de l'investissement des entreprises ont nettement ralenti, à 1,5% et 1,6% respectivement, un mouvement qui valide a posteriori la décision de la Réserve fédérale de maintenir ses achats d'obligations à 85 milliards de dollars (63,5 milliards d'euros) par mois.

Les perspectives de croissance des Etats-Unis restant faibles, une réduction de ces achats, destinés à assurer le maintien de taux d'intérêt bas sur les marchés, n'est plus attendue avant l'an prochain.

"La Fed sait bien comment est calculé le PIB et elle va prendre acte de la tendance à la modération, qui est plus marquée que ce que suggère le chiffre global", explique Sam Bullard, économiste senior de Wells Fargo Securities.

"Elle prendra ça en considération. Cela ne change rien aux prévisions du marché pour le PIB du quatrième trimestre et pour les perspectives d'évolution de la politique de la Fed."   Suite...

 
LA CROISSANCE AUX ÉTATS-UNIS