Wall Street finit en léger recul, le Nasdaq résiste

mardi 5 novembre 2013 22h38
 

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a clôturé en légère baisse mardi, victime de prises de profits après deux séances de hausse et malgré un indice ISM des services meilleur que prévu.

Le marché attend de nouvelles indications cette semaine sur l'état de l'économie américaine, avec notamment la publication du PIB et des chiffres de l'emploi qui avaient été reportée en raison de la fermeture de certaines agences fédérales ("shutdown") pendant le blocage des négociations budgétaires.

A la suite de cette fermeture partielle des services de l'Etat, avec son impact potentiel sur l'activité économique, bon nombre d'économistes pensent que la Réserve fédérale attendra désormais jusqu'en 2014 avant de commencer à dénouer son programme de soutien à l'économie alors que, il y a peu, tout le monde pensait que ceci interviendrait avant la fin de l'année.

L'indice Dow Jones a fini en baisse de 0,13%, cédant 20,90 points à 15.618,22. Le S&P-500, plus large, a perdu 4,96 points, soit 0,28%, à 1.762,97. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 3,273 points (+0,08%) à 3.939,864.

Les injections massives de liquidités initiées par la Fed depuis la mise en place de la troisième mouture de son programme d'assouplissement quantitatif ("QE3") en septembre 2012 ont massivement contribué au bond de Wall Street depuis le début de l'année: +24% pour le S&P 500 et +19% pour le Dow Jones.

Dans ce contexte, tout indicateur franchement meilleur que prévu peut être mal accueilli car il est susceptible d'accélérer la décision de la Fed de dénouer son programme de soutien.

"Idéalement, ce qu'il nous faut c'est une croissance très lente", dit Tim Ghriskey, responsable des investissements chez Solaris Group à Bedford Hills dans l'Etat de New York.

"Le marché anticipe déjà une amélioration économique et il y a des craintes d'une sorte d'effervescence sur le marché (...) d'une sorte de bulle, alors que nous en sommes encore loin."   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS