5 novembre 2013 / 17:14 / dans 4 ans

Les marchés européens clôturent en repli après les pics de lundi

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes - Paris en tête - ont reflué mardi après leurs pics atteints lundi, dans le sillage notamment des compartiments automobile, bancaire et celui de l‘assurance, où d‘autres grands noms de la cote ont fait état de résultats jugés décevants.

Au moment de la clôture de l‘Europe, Wall Street était également dans le rouge, sous le coup d‘un mouvement de prises de bénéfices après deux séances de gains et malgré un indice ISM des services supérieur aux attentes.

La séance européenne a également été placée sous le signe de l‘attentisme - avec des volumes étroits - avant la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

Celle-ci devrait résister jeudi aux appels de plus en plus pressants en faveur d‘une baisse de ses taux directeurs, après la chute inattendue de l‘inflation au sein de la zone euro, et attendre une confirmation de la tendance à la baisse des prix avant d‘agir.

À Paris, le CAC 40 a terminé en repli de 0,82% (-35,25 points) à 4.253,34 points. Le Footsie britannique a reculé de 0,25% et le Dax allemand a cédé 0,31%, tandis que l‘indice EuroStoxx 50 a perdu 0,83% et que le FTSEurofirst 300, qui avait inscrit lundi en séance un plus haut de cinq ans, s‘est replié de 0,23%.

La Bourse de Paris a davantage souffert que les autres en raison de la forte pondération financière du CAC 40, où Société générale (-2,60%) et Axa (-2,44%) figurent parmi les plus fortes baisses.

L‘indice regroupant les valeurs européennes de l‘assurance a accusé le repli sectoriel le plus marqué (-1,28%), sous le coup notamment des propos de RSA, premier assureur britannique, disant que les tempêtes qui ont balayé le nord de l‘Europe la semaine dernière pèseraient sur ses résultats. Le titre RSA a fini sur un plongeon de 6,27%.

Derrière l‘assurance, les reculs sectoriels les plus prononcés ont été ceux de l‘automobile (-1,13%) et de la banque (-1,11%).

Le compartiment automobile a notamment pâti de la baisse de 2,9% du titre BMW après que le numéro un mondial des voitures haut de gamme a annoncé une baisse plus forte que prévu de son bénéfice trimestriel.

A mi-chemin de la saison des résultats en Europe, plus de la moitié des entreprises faisant partie de l‘Euro Stoxx 600 ont raté le consensus en matière de bénéfices, un ratio qui atteint même les deux tiers en ce qui concerne le chiffre d‘affaires, selon des données Thomson Reuters Starmine.

Le secteur bancaire a vraisemblablement pâti d‘une information Reuters selon laquelle la Commission européenne est sur le point d‘infliger des amendes à six banques, dont les françaises Société générale et Crédit agricole, pour manipulation présumée du taux interbancaire de référence Euribor.

Sur le marché des changes, l‘euro s‘est replié face au dollar, au yen et à la livre, en raison de spéculations sur une éventuelle baisse des taux de la BCE.

Sur le marché obligataire américain, le prix des emprunts du Trésor évoluait, sans surprise, en baisse après l‘indice ISM meilleur que prévu.

Les cours du pétrole reculaient également en raison de l‘anticipation d‘une hausse des stocks de brut aux Etats-Unis, premier consommateur mondial.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below