En Chine, le calendrier des réformes à l'épreuve des faits

mardi 5 novembre 2013 14h46
 

par Tomasz Janowski

PEKIN (Reuters) - Le message envoyé par Pékin ne saurait être plus clair: la Chine a besoin de rééquilibrer son économie tout en la rendant plus respectueuse des impératifs sociaux et environnementaux.

La promesse remonte à une dizaine d'années mais la Chine a conservé depuis la même trajectoire, celle d'une économie dopée aux investissements massifs et rapides qui l'ont propulsée au deuxième rang mondial, au prix d'une dette colossale et de capacités excédentaire et au péril de son environnement.

Alors que s'ouvre samedi une réunion plénière du comité central du Parti communiste chinois (PCC), le contexte et les promesses sont les mêmes qu'il y a dix ans, le régime promettant de privilégier un développement plus harmonieux.

La question que se posent les observateurs est celle de savoir si, cette fois, ces engagements sont sincères.

Signe encourageant, le président Xi Jinping et son Premier ministre, Li Keqiang, semblent disposés à accepter une modération de la croissance tout en réformant l'économie.

Après trois décennies de croissance à deux chiffres, l'économie chinoise est en passe d'enregistrer une hausse de 7,5% de son produit intérieur brut, la plus faible depuis la fin des années 1990.

Et mardi, Li Keqiang a précisé qu'une croissance de 7,2% était suffisante pour garantir la stabilité du marché de l'emploi, mettant en garde contre les risques d'un maintien prolongé de politiques trop accommodantes.

LA STABILITÉ PRIME SUR LA VITESSE   Suite...

 
Alors que la Chine promet depuis une dizaine d'années de rééquilibrer son économie tout en la rendant plus respectueuse des impératifs sociaux et environnementaux, la réunion plénière du Comité central du PCC qui s'ouvre samedi pourrait donner quelques indices de la volonté de la nouvelle équipe dirigeante de réformer réellement le pays. /Photo prise le 18 octobrembre 2013/REUTERS