Reprise lente et inflation faible prévues dans la zone euro

mardi 5 novembre 2013 15h53
 

par Jan Strupczewski

BRUXELLES (Reuters) - La reprise économique dans la zone euro sera l'an prochain un peu plus lente qu'estimé au printemps en raison de la faiblesse de la demande privée comme de l'investissement, et l'inflation restera nettement inférieure à l'objectif de la Banque centrale européenne (BCE) au cours des deux prochaines années, estime la Commission européenne.

Les nouvelles prévisions économiques d'automne de l'exécutif communautaire fournissent de nouveaux arguments aux partisans d'une baisse des taux d'intérêt de la BCE, à 48 heures de sa réunion mensuelle.

Le scénario d'un assouplissement de la politique monétaire dans la zone euro s'est considérablement renforcé depuis l'annonce jeudi dernier d'une hausse des prix de 0,7% seulement sur un an en octobre, son plus bas niveau depuis près de quatre ans, qui a fait ressurgir les craintes d'une spirale déflationniste.

Les professionnels des marchés monétaires interrogés par Reuters ces derniers jours s'attendent toutefois à des taux inchangés jeudi.

La Commission a revu en légère baisse sa prévision de croissance 2014 pour les 18 pays qui utiliseront la monnaie unique (la Lettonie l'adoptera le 1er janvier), à 1,1% contre 1,2% attendu il y a six mois, après une contraction de 0,4% cette année. Pour 2015, elle anticipe une accélération à 1,7%.

Depuis les prévisions de printemps présentées début mai, La zone euro a annoncé avoir renoué avec la croissance au deuxième trimestre, et le rythme de la reprise devrait s'accélérer au fil des trimestres.

Mais les services de la CE ont dû revoir en baisse leurs hypothèses en matière de demande privée et d'investissement, alors que leurs prévisions de demande publique demeurent inchangées.

INFLATION FAIBLE, EURO FORT   Suite...

 
LES PRÉVISIONS DE LA COMMISSION EUROPÉENNE